Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 06:42


Marco aCe soir, à 19 h30  commencera la vente aux enchères des quelques soixante tableaux exposés au Palais de Tokyo sous le titre "GRAFFITI : TABLEAUX DE MAITRES.

Que de toiles intéressantes il y a là, beaucoup de françaises, mais aussi des USA... et du Brésil. Nous y retrouvons les artistes qui ont fait une performance sur le mur d'Austerlitz. 

Il reste néanmoins que le tableau que je préfère est celui de MARKO  93 : "Eclipses & représentation"  Il travaille à la bombe, obtient des traits d'une finesse surprenante et, selon un avis autorisé, utilise fort bien les blancs.

Je joins ici une photo de la toile et aussi un détail pris sur la Péniche La demoiselle qu'il a décoré en compagnie de Da Cruz l'automne dernier.  On reconnait bien sa patte, les hublots sont superbes.

Marco-b.jpg

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans Art urbain
commenter cet article
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 10:01

 Hier journée chargée en performances et vernissages.  Il faut choisir. Pour moi ce sera ce qui se rapproche le plus du street art : les trois murs de paris investis par de nombreux artistes.

D'abord Quai de Valmy, une pensée pour les enfants soldats de par le monde. Da Cruz, Astro, Ernesto Novo et ses pinceaux (pas la bombe),  Djalouz seront présents lors de mon passage.

valmy-a.jpg

Ensuite, un petit tour du côté du quai d'Austerlitz où trois artistes brésilients ornent un mur de plus de 20 mètres. Ils exposent aussi au Palais de Tokyo. Ce sont TINHO, Herbert BAGLIONE et SPETO. 

austerlitz-a.jpg

Enfin, un passage rapide du côté du mur du XIIIe où s'active O'CLOCK.

mu-XIIIe-a.jpg

Il est 16 heures - je repars pour OPENSPACE, rue Alexandre Dumas, où je pourrai admirer, parmi d'autres artistes, l'oeuvre d'un Russe qui me plaît beaucoup : Alexy Luka, dont vous trouverez ici quelques graff en Russie     link

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans Art urbain
commenter cet article
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 05:49

La galerie 9e Art vient d'ouvrir une exposition en hommage à Pat MALLET, décédé en 2012 à l'âge de 73 ans.  Caricaturiste, dessinateur de bandes dessinées, il est le père des PETITS HOMMES VERTS mais aussi de toute une série de publications concernant la surdité, lui-même étant sourd depuis l'âge de 9 ans. Ancien élève des Arts Appliqués (à l'industrie) son style est clair, vif et simple. (ci-dessous détail)

Pat-Mallet-2.jpg

A un accrochage précède un décrochage. Ce dernier concernait l'oeuvre de Rebecca DAUTREMER. Chance :  le décrochage de l'étage en-dessous n'etant pas terminé, tous les tableaux sont là, soit à leur place, soit sagement addosés au mur. On peut donc encore admirer mais attention, c'est du peu. Et ça vaut la peine.  Cette dame a illustré, pour les Editions Tishina, le livre SOIE, d'Alessandro Baricco, fable sur l'amour, la trahison et le voyage.  L'illustration : c'est très beau, très fin,  poétique. En fait, comme il s'agit de tableaux sous verre, je n'ai pu obtenir aucune photo valable. Restera le livre, que l'on trouve dans les bonnes librairies, mais pas à la galerie.

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans galeries classiques
commenter cet article
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 20:11

Vanité 33 tours Les vanités sont à la mode, tant en peinture (Kouka y excelle) qu'en céramique . En voici un très belCrâne école primaire
exemple dans cet objet exposé au Musée de la Céramique de Rouen, oeuvre de Valérie Delarue, artiste parisienne.

Qui dit vanité dit crâne humain. Celui que j'ai photographié, conservé dans une Ecole primaire, aujourd'hui reconstituée au Musée National de l'Education,  sis également à Rouen, est certes moins affriolant que ceux de nos artistes… mais c'est le modèle ! 

Vanite-ceramique.jpg

Dommage que les photos ne soient tolérées que pour partie dans ce musée de l'éducation car j'y ai vu nombre de merveilles. Merveilleux l'est aussi le site : une maison ancienne qui fleure bon la cire et le bon air. Je joins une photo de la classe - c'est permis.  Quant au musée de la céramique je reviendrai sur le sujet quand j'aurai trié mes photos. 

Ecole-primaire.jpg

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans de ville en ville
commenter cet article
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 22:17

godard.jpg Ce n'était pas prévu, en allant au Chapon Rouge, de m'arrêter à la Galerie Fatiha Selam. Difficile de résister aux toiles exposées visibles de la rue. Ce sont les oeuvres de Laurent Godard.

Singuliers portraits, couleurs lumineuses mais discrètes ou simplement du noir et blanc. Le trait est curieux. Je demande des explications : Le peintre emploie la technique du dripping en partie ou en totalité. C'est à dire : laisser couler la peinture du pinceau sans toucher la toile. Précurseur : Pollock, mais aussi Janet Sobel.  Pas si simple.

Laurent Godard investit à sa façon les lieux abandonnés. C'est ainsi qu'il semble y avoir dans le Xe arrondissement de Paris un certain village Flateurville, que l'on trouve sur la toile.

C'est jusqu'au l6 mars, au 58 rue Chapon  Paris 3e

 

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans galeries classiques
commenter cet article
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 19:21

chapon-rouge-a.jpgAprès midi vivifiant. Me voilà au Chapon Rouge - C'est pas l'heure, mais ils sont sympa et me laissent entrer. Il y aura la vente d'une collection d"affiches des années 60/70 touchant à l'art psychédélique - elles appartiennent à  Frédéric Jaïs Elalouf. Elles sont rares. Et belles.  J'étais un peu surprise - les années 60/70, c'est loin pour les jeunes gens qui étaient là… Pour moi, hum , à cette époque j'avais déjà pas mal de temps derrière moi.

 

Puis je remarque  un joli mannequin habillé d'un jean clair  souligné sur les fesses  d'un lettrage édifiant : connasse … tiens ça…  Là, y' a pas d'époque…. ça date déjà pourtant. Et quand je pense que sur facebook certains ressortent des vannes concernant les femmes, telle  "Pourquoi les maris appellent leur femme : ma poule…"  qui date bien du temps de Maurice Chevalier…. c'est dire que le renouveau dans la tête du sexe opposé est lent à émerger.

Peu importe. Le mannequin avait aussi un très joli tatouage, et le bonhomme, elle se l'est mis dans sa poche ...

chapon rouge b



Repost 0
Published by Tante Blanche - dans galeries classiques
commenter cet article
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 21:20

NidPetit tour au 5 Caumartin en fin d'après midi. En compagnie de cinq ou six personnes dans une jolie salle d'une quarantaine de places j'ai vu le film d'Idit CEBULA : rue Mandar. On peut se croire à Paris. Une maman juive meurt. C'est son enterrement. Se retrouvent ses trois enfants - embarrassés par le rituel qu'il ne connaissent pas.  Ensuite que faire des affaires de la défunte et de son appartement. Le scénario tire un peu en longueur mais les réparties sont souvent amusantes.

Par contre, il est vrai que disperser tout un logis quand la propriétaire n'est plus n'est pas  facile,  au moins sentimentalement parlant. Je pense à certaine coutume tzigane qui prévoit de brûler la caravane quand son occupant passe de vie à trépas, ou, au pire, la vendre à un gadjo.  Voilà qui évite bien des heurts.  

Parlant de logis, je vois ces petits oiseaux parisiens à qui l'on fournit de la nourriture- au fond, que font-ils de leur nid ?

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans cinéma
commenter cet article
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 13:49

Quand il fait froid et qu'on est mieux dedans, on a le choix, pour pas trop cher, entre le cinéma et le musée.

J'ai tâté des deux. Hier, le  Cinq Caumartin, rue St Lazare,  projetait LINCOLN de Steven Spielberg - 2h30 en VO. Intéressant de voir comment on obtient la majorité pour faire passer une loi ou plutôt un amendement à la Constitution. Daniel Day-Lewis est formidable dans le rôle du Président.

Musée - une heure de train et je suis à Rouen. C'était jeudi dernier. Je vous ai déjà montré quelques images de cadres émanant du Musée des Beaux Arts. Aujourd'hui je  mets une photo prise dans la salle réservée au Port de Rouen. La salle elle-même est magnifique car tapissée d'une cartographie ancienne du port et de la ville. Un véritable écrin pour les oeuvres présentées. Du point de vue qualité, ma photo est un peu "limite" mais je voulais vous donner un aperçu de cette salle. Le tableau représente les grottes de sel. En effet, Ce produit arrivait en deuxième position après le vin, au point de vue transport. Rouen alimentait Paris en sel dès le XIIe siècle semble-t-il. Pour le vin, le trafic était en sens contraire. Ce musée des beaux arts est dynamique. En peu d'années il a quadruplé sa fréquentation. Les cubistes y sont bien représentés de même que… les icônes russes auxquelles je ne m'attendais pas du tout.

Rouen-mine-sel.jpg
Repost 0
Published by Tante Blanche
commenter cet article
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 10:30

Rue de Charonne HopareVia Facebook,  il est signalé un collage de Hopare.  Un "coup de métro" et me voilà rue Léon Frot dans le XIe arrondissement, quartier où il y a déjà un bail, j'ai coulé des jours heureux.  Regardez la photo, il aurait été dommage de ne pas se déplacer.

 

Pendant que j'y suis, je veux jeter un coup d'oeil sur une galerie rue Emile Lepeu, je me trompe de numéro et  rentre au 11, chez accroTerre.  J'y découvre avec plaisir les oeuvres de Jacques Pouchain : vases et plats de toute beauté. J'ai là aussi de la chance car c'est le dernier jour de cette exposition. 

Jacques-Pouchain.jpg

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans Art urbain
commenter cet article
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 05:41

larrivaz.jpgLove etc… exposition amusante au Cabinet d'Amateur.  La vedette, c'est Larrivaz Dominique avec ses "nénettes", c'est moi qui les appelle comme ça. Une dizaine de dames qui ont la ligne et des charmes bien certains. Voilà une idée-cadeau pour le mari - pendant qu'il regarde cette pin-up, ses yeux n'en fixent pas de plus dangereuses…. Sinon, les femme-poissons de Madame Moustache (ses collages ont par ailleurs fière allure), les terriblement glauques amoureux de Tristan des Limbes et enfin, cerise sur le gâteau les Noirs et Blancs de Erolf Totort  qui m'ont fait ouvrir les cordons de la bourse très raisonnablement. On ne peut pas toujours résister - et ses hommes et femmes des cavernes...

C'est jusqu'au 24 février.

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans Art urbain
commenter cet article