Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 08:06

Cabesa 1Alors que le Grand Palais offrait une rétrospective de l'oeuvre de Niki de Saint-Phalle, le 104 abritait LA CABESA (ou une grande tête de mort). Elle se contemple et se visite car il est bon s'y réfugier. Dernière oeuvre monumentale de l'artiste, réalisée à San Diego,  c'est la première fois que cette oeuvre colossale sort des Etats-Unis.  Quelques photos.

cabesa-2.jpg

cabsea-5.jpg

Cabesa-3.jpg

 

Cabesa-4.jpg

 

N-deStPH.jpg

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans galeries classiques
commenter cet article
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 08:08

accrochage.jpgRares sont ceux qui ont su déchiffrer les écritures anciennes, disparues, issues de quatre foyers de civilisation, la Mésopotamie, la Chine, l'Egype, l'Amérique centrale :  Linéaire,  cunéïorme, hiéroglyphique... Puis voici le premier alphabet connu, celui des Phéniciens, composé de 22 signes un millénaire avant notre ère. Tout ces signes étranges et beaux m'ont toujours fait rêver. Aussi quel n'a pas été mon enchantement quand je suis arrivée au Cabinet d'amateur où TETAR MAX aidait le galériste à l'accrochage de ses tableaux. De toile en toile, nous voici  chez les Mayas, chez les Perses ou chez les Phéniciens : quelles sont ces lettres ? Là,  je reviens à notre temps et pense à Keith Haring. En réalité, c'est et ce n'est pas, c'est autre chose, Ce ne sont pas des caractères anciens, c'est moderne, précis, précieux. C'est de notre temps et pourtant reviennent en mémoire pour certaines toiles, les documents-témoins qui nous restent des civilisations disparues. Beau travail.

C'est jusqu'au 20 février, rue de la Forge Royale dans le XIe.

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans galeries classiques
commenter cet article
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 01:49

Je-suis-Charlie.jpgHier soir, 18 heures, inauguration du nouvel espace Artistik Rezo Gallery avec quelques belles oeuvres rendant hommage aux victimes de Charlie Hebdo. J'y suis passée. Beaucoup de monde, mais en ce qui me concerne ça m'est difficile de fêter la naissance d'une galerie ( où l'on peut attendre beaucoup d'expositions intéressantes) tout en ayant en tête l'affaire tragique de Charlie, qui se continue par ailleurs par des crimes inimaginables sur la terre africaine qu'on aurait tort de sous-estimer et d'oublier. C'est un peu comme prendre un verre en regardant les photos issues des camps nazi dont on commémore en ce moment la libération. La férocité domine, et continue ici même puisqu'on ne veut même pas considérer les animaux comme être sensibles°. Tout ça au même moment, dans le même mois. Je suis d'un autre temps. Complètement perdue dans notre monde d'aujourd'hui.

° Erreur. Ce jour même le Parlement   a voté et reconnu l'animal comme être sensible - art 515-14 du Code civil et non plus comme "meuble" et simple valeur marchande. Ouf ...

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans galeries classiques
commenter cet article
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 08:48

tryptiqueJeudi soir, ils ont été nombreux à pousser la porte du Cabinet d'amateur, les peintres et amis de Bault, qui expose du 15 au 30 janvier une  trentaine d'oeuvres récentes sous le titre Terres humides,. Le clou : un triptyque qui vous transporte dans un monde étrange, Amazonie ou autre contrée fabuleuse.  Quelques dessins d'un bon format  sur un très beau papier torchon. Une série de toiles sur fond bleu, quelques travaux sur ardoises et aussi sur  bois. Je suis absolument séduite par  trois ou quatre dessins magnifiés par le superbe papier torchon : un drôle de crocodile, deux poissons étonnants et mon grand préféré : un être étrange affrontant quelques drôles de moustiques dans cet univers coloré si cher au peintre.

Si vous passez par la rue de la Forge Royale dans le XIe, poussez la porte du Cabinet d'amateur, vous ne serez pas déçu.

Ci-contre : triptyque détail

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans galeries classiques
commenter cet article
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 07:06

echelle-copie-1.jpg6 janvier, jour des rois.  VIS à Vis 2 au Cabinet d'amateur. Fait froid. Je pars de bonne heure. Avant d'aller rue de la Forge Royale, je vais poursuivre quelques stations plus loin au métro Liberté, direction Pelouse de Reuilly,  histoire de faire un petit salut aux connaissances.  Pinder n'a pas eu de chance : un coup de vent au moment des fêtes a déchiré la bellle toile toute neuve de son chapiteau, mais la solidarité a joué et son voisin Phénix lui a prêté secours.  J'ai vu cela une fois dans ma vie : nous avions des billets pour un spectacle, celui-ci exceptionnellement n'a pas eu lieu. Nous avons été  dirigés vers le voisin,  une comédie musicale :CATS - un vrai bijou que nous n'avons pas oublié.

Me voici au Cabinet d'amateur. Le nouvel accrochage "accroche" le regard. La petite salle se remplit vite. Aujourd'hui je diffuse quelques photos d'artistes et d'une  de leurs oeuvres. C'est parti !

Echelle, de Philippe Hérard et Levalet

 

Ci-dessous Roméo et Juliette de Simon Pradinas

romeo-et-juliette-pradinas.jpg

Simon PRADINAS

pradinas.jpg

 de Joanna Flatau à droite et Arnaud Boisramé à gauche.

boisrame-flatau.jpg

Joanna Flatau et Arnaud Boisramé :

CA-arnaud-et-flatau.jpg

De Ender et Hérard

langue.jpg

Ender ( à gauche) et Philippe Hérard (à droite)

ender-Herard.jpg

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans galeries classiques
commenter cet article
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 23:01

CA-Paella-au-travail.jpgBrrr - qui parle de réchauffement climatique. Allez oust, on se remue : direction le Cabinet d'amateur, rue de la forge royale.

Dès 16 heures 45 Paella mettra sa machine magique en route et nous fera une très belle démonstration de sérigraphie sur des pochoirs préparés par ses soins et qu'il finalisera avec le noir des contours.

J'en profite pour regarder à nouveau quelques tableaux. En voici un qui méritait un peu plus d'attention, étourdie que je suis. C'est qu'il s'agit de plusieurs tableaux en un seul. Je n'arrive pas à compter ! mais c'est le principe du jeu d'enfants où les personnages peuvent être transformés selon la section de page que l'on a choisie. Voyons voir il y a deux personnages visibles et deux dessous et ils sont chacun divisés en trois morceaux... Oui,  bien, photo : Ah, j'oubliais, c'est l'oeuvre en vis à vis - titre de l'exposition en cours - de Philippe Hérard et Arnaud Boisramé. Sur ardoise, s'il vous plaît. Cerise sur le gâteau,  nous avons eu la visite de  Youri qui en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire a doté le mur d'en face d'un superbe collage.

Yuri

ca-paella-travail-2.jpg

Ca-planche-b.jpg

CA planche a

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans galeries classiques
commenter cet article
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 07:49

CA RicardoPas facile du tout de faire un accrochage. Mardi dernier j'ai regardé attentivement oeuvrer Patrick Chaurin au Cabinet d'amateur qui mettait  en place l'exposition Vis-à- Vis. Un travail de précision où tout est soigneusement pensé, du nombre précis de tableaux à  l'emplacement de chacun d'eux. L'oeil du visiteur doit se promener facilement, sans être saturé, ni heurté par un quelconque défaut. Il doit englober l'exposition, s'en souvenir. Et être tenté ! Ce n'est pas facile. C'est un métier : les formats, les couleurs, les styles. Patrick n'hésitera pas à démolir et à reconstruire pour déplacer de quelques centimètres ou tout simplement, faire un nouveau regroupement qu'il jugera plus cohérent. Cette fois  il jongle avec une difficulté supplémentaire :  les oeuvres vont deux par deux. C'est ainsi que Arnaud Boisramé, par exemple, est associé à  Philippe Hérard ou a Joanna Flateau. Joanna a travaillé également avec Paella qui lui même a oeuvré avec Ender.... Ricardo Mosner se retrouve avec Simon Pradinas et Codex Urbanus avec Mosko & Associés... Il y a encore Bault, Saint-Oma et Levalet. Au final, nous voici devant une exposition sérieuse, mettant en valeur le style de chaque artiste. Les coups de coeur se traduisent par des petites pastilles rouges, mais les amateurs reviendront hors vernissage, examiner attentivement et tranquillement chaque oeuvre. Nous sommes loin des coups d'éclats d'expositions tapageuses.

C'est jusqu'au 11 janvier, au 12 rue de la Forge Royale.

Ci-contre : Ricardo Mosner

Ci-dessous :

-  Paella, Ender.

- Arnaud Boisramé, Joanna Flatau

- Mosko & Associés, Codex Urbanus

- Philippe Hérard, Arnaud Boisramé

- Simon Pradinas, Paella.

 

CA-ender-paella.jpg

CA-boisrame-flachaux.jpg

CA-codex-mosko.jpg

 

CA-Boisrame-Herard-copie-1.jpg

 

CA-Pradinas-paella.jpg

 

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans galeries classiques
commenter cet article
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 09:41

Laoutec 3DJeff Koons au centre Pompidou pour cinq longs mois - et aussi dans certains magasins H&M...  Paul Mc Carthy et sa Chocolate Factory encore là jusqu'au 4 janvier 2015 avec en plus la très dynamique mais très narcissique Konny Steding chez Moretti-Moretti, nous voilà dans un monde étonnant.  J'en entends parler mais j'ai pas vu. Faut choisir, le temps passe vite.

Je préfère pour ma part, au moment des fêtes, regarder du côté des petites galeries ce qu'on y expose,  et y faire quelques emplettes. Cette année, mes pas m'ont portée vers Belleville, 29, rue de Tourtille, dans L'Atelier Galerie NLM-LAOUTEC Paris 20e, métro Belleville. Beaucoup de choses amusantes, et même utiles. Le plus étant donné par certaines oeuvres en 3D - vous repartez avec les lunettes nécessaires, et ce, absolument sans vous ruiner.

Autre idée : une petite sérigraphie - j'ai trouvé ma vie au Cabinet d'amateur, rue forge Royale dans le XIe. Cela peut être une jolie idée de commencer la collection de la petite fille ou du filleul.  Evidemment, je connais bien ces endroits que je fréquente régulièrement. Mais je transmets en personne pas égoïste mes bonnes adresses !

Photos :

laoutec-dessin.jpg

 

Laoutec-galerlie.jpg

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans galeries classiques
commenter cet article
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 04:59

Anders-Gjennestad.jpgTemps maussade, mais qui permet de vadrouiller dans le XIIIe arrondissement, du côté du quai François Mauriac. En passant, prenons la photo du MUR (un BORIS) avant qu'il ne soit recouvert demain par EROSIE, et passons voir ce que sont devenus les Grands Moulins de Paris qui abritent maintenant l'Université PARIS DIDEROT.

Ceci étant, l'objectif final de cette promenade est en fait  le vernissage de l'exposition 'Flux" d'Anders Gjennestad à la Galerie MATHGOTH. Encore un peu tôt, mais la galerie est ouverte, nous y voilà.

Anders Gjennestad, nous l'avons vu fin octobre au Mur Oberkampf dans le XIe. J'ai été séduite par la façon dont il sait, d'une manière minimaliste, occuper tout l'espace.  La dame au petit chien vue d'une autre façon, à la manière des grands espaces.

Ici, chez Mathgoth, je suis surprise par la virilité des oeuvres exposées : pochoirs sur des supports de récupération en bois brut ou en fer : portes, planches, tiroirs de fer....

voici en photo deux des oeuvres exposées. L'oeuvre majeure : une vieille porte en bois recouverte d'une plaque de métal aux tons chauds sur laquelle  jouent quatre garçons. Et cette autre, sur une porte en bois ou un couvercle de coffre, je ne sais. Encore des garçons qui regardent un autre,  au loin, qui vient semble-t-il de trébucher.... Que s'est-il passé ?

Le peintre a eu du succès. J'ai été surprise par les pochoirs représentant les tissus écossais des vêtements que l'on trouve sur certaines oeuvres. Tout parait simple, mais quels blancs et quelle mise en page... Il repartira sans ses tableaux qui sont exposés jusqu'au 23 décembre. Intéressant.

ci-dessus, Anders Gjennestad -

ci-dessous : deux tableaux (support fer et bois) et le Mur Oberkampf  25 octobre 2014

Anders-Gjennestad-porte-fer.jpg

anders-gjennestard-bois.jpg

Anders--Gjennestad-mur.jpg

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans galeries classiques
commenter cet article
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 17:32


eric-lacan-bdc.jpgPendant quatre jours, un lieu d'exception, une ancienne quincaillerie reconvertie en espace d'exposition, Bastille Design Center, a été confié à la galerie Openspace qui y présentait l'artiste bien connu Eric LACAN, dit Mr QUI. 

Le lieu se prêtait admirablement bien à la scènographie mise en place par l'artiste. Bâtiment industriel du 19ème siècle, sol  en pavés de bois pour le rez de chaussée, lui-même  surplombé d'un balcon aux  purs meubles en bois, avec une très belle verrière en sus, le lieu mérite une visite pour lui seul. C'est au 74 Bd Richard Lenoir dans le XIe.

Le travail de l'artiste est superbe : tout d'abord les grandes toiles en noir et blanc réalisées avec une technique qui semble simple, mais qui exige des mains de fée : une couche de noir, du blanc là où il sera nécessaire et le pinceau revient, avec du noir. C'est simple, non ? eh bien regardez les toiles ! je suis conquise.

Il y a aussi les découpages. Oui, un petit cuter, car c'est fait à la main,  et cela nous sera présenté comme des peintures sous verre. Photos !  Openspace nous promet que la vidéo qui explique tout, tout, tout , sera mise à disposition sur le net.

Assez de bavardage. J'espère que je n'ai pas dit des bêtises. Quand paraîtra ce billet, Bastille Design Center aura fermé ses portes, mais on retrouvera avec joie, du 7 au 15 novembre, ERIC LACAN  chez OPENSPACE, 56 rue Alexandre Dumas dans le XIe.

 

Ci-contre : scènographie

ci-dessous :

- Quatre toiles

- Le chien sous l'escalier

- les oiseaux (toile)

- sous verre (découpage à la main

- ma toile préférée.

 

eric-lacan-4-toiles.jpgEric-lacan-escalier.jpgeric lacan oiseauxEric Lacan - sous verreeric lacan présentation

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans galeries classiques
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Tante Blanche
  • : haleurs - orpailleurs - criminels -bagnards - mines d'or - usines de fer - en Oural sous la plume de Mamine Sibiriak. EN + street-art, expo, quelques films à ne pas oublier.
  • Contact

Recherche

Incontournables