Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 19:01

boris-vian.jpgça y est - j'ai accompli hier mon premier forfait. Boris VIAN et "L'ECUME DES JOURS"  est resté dans le RER E. J'avais l'impression de faire un abandon. Abandon d'un bouquin qui occupait mes étagères depuis je ne sais combien d'années.   Complètement déjanté, ce roman..  cruel et sans espoir. C'était l'édition 10/18 avec lequel les aventures de Colin, Chick et du cuisinier Nicolas ont fini par avoir un certain succès. Succès qui s'est confirmé avec l'entrée au collège, les adaptations au théâtre, même qu'un Russe en a fait un opéra. J'ai relu quelques pages. En fait il convient bien à notre époque qui ne craint pas l'absurde ou le non sens !


Aujourd'hui je me suis contentée de passer une bande dessinée à mon fils pour ma belle petite fille qui aime les chats.

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans littérature
commenter cet article
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 18:53

bibliotheque.jpgJe ne suis pas dans un jour J aujourd'hui. Il me faut chercher des documents que je ne trouve pas. Du coup, j'essaie de ranger la bibliothèque : 4,20 m sur 2,50 de haut et 40 de profondeur , d'où, quand ce sont des "poche", il y a  trois rangs sur chaque étagère.. .

Plus jeune,  j'aimais lire et les transports aidant, plutôt que de ne rien faire, c'était mieux d'avoir un bouquin dans les mains. Quand vous pensez qu'il y a eu en région parisienne 40 ans de transport.... ça fait beaucoup de livres. La cave elle aussi a sa dose. Donc il faut commencer à vider. Mais comment ?  Je ne jette pas... je ne vends pas, je ne donne pas... alors je viens de trouver mon truc : je mets dans une ou deux caisses les premiers qui partiront. Chaque soir, j'en ouvre un et je lis, un peu, ou tout s'il me plaît  à nouveau.  Le lendemain, il rejoindra l'appareil photo dans mon sac, et en route pour les images de la rue.  Au passage il y aura bien quelque part où déposer gentiment l'ami du soir qui trouvera peut être preneur. Il aura ainsi la chance d'avoir une seconde vie.

J'ai commencé hier soir : avec Nathalie Sarraute dans "Enfance" - Et voilà que Madame Sarraute  raconte son enfance russe et  parle de connaissances de ses parents qui eurent quelques difficultés avec  la police tsariste, comme son père d'ailleurs. Trop proche du passé de ma belle-famille ! Je ne peux me séparer de ce livre. Voilà qui commence bien !

Si Nathalie Sarraute vous intéresse, c'est ici.   link

 

Nathalie-sarraute.jpg Photo prise dans MAXI COURS sur google

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans littérature
commenter cet article
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 00:43

J'ai passé un très agréable Noël en companie de mon fils, de vieux amis, d'une charmante gamine et de son père, un ancien chercheur de diamants dans la forêt amazonienne,  qui perdit sa mine de façon rocambolesque. Ceci me rappelle une histoire de chercheurs d'or qui existe dans ce blog. Si vous voulez voyager dans l'espace et dans le temps, la voici, en forme de quatre petits épisodes :

 

La nuit d'or - l'attribution d'une parcelle aurifère - (1)

La nuit d'or - l'attribution d'une parcelle aurifère (2)

la nuit d'or - l'attribution d'une parcelle aurifère (3)

La nuit d'or - l'attribution d'une parcelle aurifère (4)

 

 Evidemment, il faudra lire ce que je vous conte, je ne peux le faire  de vive voix... mais si vous vouliez la lire dans le texte, il vous faudrait connaître le russe, car ce n'est traduit dans aucune langue occidentale. 

753014931-copie-1.jpg

 

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans littérature
commenter cet article
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 19:45

Tibet.jpgAu final, Ever nous a fait une superbe performance  sur le MUR du XIe avec son garde rouge et son chat japonais.  Dommage que les trois petits autocollants concernant le Tibet qui avaient été ajoutés par un passant aient été enlevés - Ils ramenaient tout de même à la réalité. De parler de cette peinture m'a valu l'envoi,  de la part d'un de mes correspondants,  d'un texte de  Wang Xiaobo (1952-1997) sur LA MAJORITE SILENCIEUSE; Auteur très apprécié en Chine, ses essais y  sont vendus à plusieurs millions d'exemplaires.  il n'est connu en France que par sa "Trilogie des âges" (L'âge de bronze, l'Age d'argent et l'Age d'or) édité en 2001 par les Editions du Sorgho. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ever 4

 

 

 

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans littérature
commenter cet article
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 16:18

  gochag smNé le 26 décembre 1954 à Beylagan, village shahservan de l'Azerbaïdjan, Gurbanov qui remporte le prix Mamine-Sibiriak 2011 est diplômé de la Faculté de philologie de L'Université de Tioumen. Il est membre de l'Union des écrivains russes. 

 

Il  travailla pour l'expédition géodésique  de Surgut  (recherche pétrolière) et dans le domaine pétrolier et gazier en général, puis il devint rédacteur de différents journaux dont la Novaïa Gazeta du Nord.

 

Il écrit en langue azéri (azerbaïdjan) et russe et vit actuellement à Pyt-Yah, petite ville de 41500 habitants. Si au début du XXe siècle la population très clairsemée de cette contrée vivait dans des yourtes de la chasse aux animaux à fourrure (surtout les écureuils) et de la pêche, dès 1965 la réserve de pétrole de Mamontovskaya transforma la vie de la région. Des légions d'ouvriers arrivèrent, furent regroupés dans le village de Pyt-Yah qui devint un "chef lieu d'arrondissement" de la République autonome du Khanty-Mansi.  Très équipée   cette lointaine et nouvelle ville  sibérienne a tout de même un gros souci : l'eau potable est introuvable dans ces territoires marécageux.

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans littérature
commenter cet article
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 10:26

     nc_b_3799.jpgC'est à Magnitogorsk, ville de 400 000 habitants sur le bord du fleuve Oural, que s'est déroulée le 6 novembre, la remise du prix Mamine-Sibiriak, lors de la douzième conférence de l'Association des écrivains de l'Oural.

 

Les lauréats de cette année était le prince Gurbanov, Vladimir Yakushev, Zoya Prokopyeva, Vadim Gritsenko, Viatcheslav Kalinin, Sergei Kozlov, Nikolaï Voronov.

 

Le prince Gourbanov est originaire de l'Azerbaïdjan. Pour le moment, à part sa photo, je n'ai aucune information. Il me faudra chercher.

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans littérature
commenter cet article
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 08:47

  J'ai enfin terminé le  Houellebecq. Qu'en dire de sa carte et de son territoire : s'il avait été peintre, ça aurait été glauque.  Question de mode ou état d'esprit personnel ? Certes, il a un oeil aiguisé sur toute la dérive  et les  graves défauts de notre société. J'ai tout de même sauté des pages tellement il a l'art de tout rendre laid et glacial.  Espoir, il ne connait pas. La dilution de tout dans tout : voilà l'impression qui me reste. C'est un livre cauchemar. Mais l'actualité nous démontre que jusqu'au bout l'homme a un idéal et, quelqu'en soit le prix,  il sait encore crier au scandale et descendre dans la rue. Il se rebelle souvent au moment où on s'y attend le moins. Et idéal veut dire espoir.


Repost 0
Published by Tante Blanche - dans littérature
commenter cet article
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 19:14

Les 14 décembre et 25 décembre 2010 nous avons passé la soirée en compagnie des Tsaatans de Mongolie puis des Nénètses de Sibérie. Comment est-il possible de survivre dans de pareilles régions. Mais l'émission de loin la plus intéressante était la seconde, celle conduite par Charlotte de Turckheim. De la corvée de bois, à la pêche au filet en passant par le repas de viande crue dès l'animal tué, c'était évident qu'on était dans un monde tout à fait à part, où l'on se demande comment on peut survivre. Et ce déplacement des yourtes tous les cinq jours, la rapidité du montage et du démontage par ce froid. Hallucinant.

Dans mon jeune temps j'ai lu un récit qui, me semble-t-il, était recommandé par le Ministère de l'Education canadienne : LE CHEF A L'OEIL d'IVOIRE - Collection signe de piste - 1945- Si me je souviens biens c'était comment a pu survivre un jeune garçon d'environ quatorze ans qui s'était retrouvé seul survivant,  avec quelques chiens, dans l'igloo qui servait d'abri à sa famille détruite par le froid et la faim,  et comment, après un long périple dans un univers d'une hostilité sans nom, il a pu retrouver une autre tribu. Après une pareille lecture, allez donc vous plaindre de quelques petites misères !

 

Ces Nénètses sont implantés sur la péninsule de Yamal qui s'étend sur 700 km au nord de l'Oural. Yamal en langue nénètse veut dire "extrémité du monde". Mais là aussi le réchauffement climatique se fait sentir. Les températures descendent maintenant rarement à - 50° et tournent autour de - 30°, ce qui ne fait pas l'affaire des rennes et rend fragile le sol, sol commun à une grande partie de la Sibérie (permafost) et sur lequel sont construits quelques 5000 km de voies ferrées comme il est indiqué dans l'article suivant : link

 


Repost 0
Published by Tante Blanche - dans littérature
commenter cet article
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 11:53

Pour mon anniversaire, et afin de lire ce que "tout le monde" a lu,  comme me le dira,  offusquée de mon ignorance,  une amie   si je lui demande "Houellebecq, tu connais ?" j'ai demandé à mes enfants "La carte et le territoire".

      Eh bien, pour le réalisme, je suis servie  : alors que je suis  allergique à la publicité, que je ne veux pas d'elle sur mon blog, que je vise, sur Internet,  comme pour les écraser,  les "x" afin de chasser tous ces trucs qui obstruent la page que je veux consulter, les  132 premières pages de "La carte et le terrigoire"  (j'en suis là) sont une suite ininterrompue de marques, de noms qui font la Une des journaux, sans compter les mots techniques !…. Le pire… c'est que je les connais… de Sennelier en passant par Jpeg  et tout cela pour arriver à "99 Francs" que j'ai zappé sur Arté il y a peu,  tellement je n'y comprenais rien.

      Méchamment, j'ai pensé - il avait une suite de mots à employer et il en a fait un roman ! à moins que….

      A moins que notre cerveau ne soit plus conditionné que par la publicité et les médias ... et  l'auteur, cynique, tient à appuyer sur la plaie.  Georges Perec (Les choses) avait évoqué le sujet en son temps.

      En plus, et là je suis irritée, Michel Houellebecq ne nous laisse échapper en rien à l'emprise du moment quand il donne une idée si négative  du Raincy, commune du 9-3 près de laquelle je vis depuis plus de quarante ans et qui en vaut largement une autre, même depuis que c'est le RER E qui la dessert via Magenta (Gare du Nord) et pratiquement plus la gare de l'Est.

      Je vais quand même m'accrocher et continuer la lecture de ce roman parce qu'il y a l'ambiance aussi, qui n'est pas triste… ou plutôt qui l'est puisque c'est réaliste.  

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans littérature
commenter cet article
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 20:18

Gallimard-Unesco a publié en 1986 "Trésor de la poésie universelle".

Le premier titre de cet ouvrage de 800 pages était une invocation à la pluie venant d'une peuplade Australienne.

 

Il a toujours été bon d'invoquer le ciel. Les incendies en Russie perdurent. L'Oural est fort touché,  dans cette région de Tcheliabinsk où il existent des centres de traitement de déchets nucléaires. On parle de Mayak et aussi de Snezhinsk. Cette invocation à la pluie me trotte dans la tête.


Dad a da da

Dad a da da

Dad à da da

Da kata kai.

 

Ded o ded o

Ded o ded o

Ded o ded o

Da kata kai

 

(recueilli en 1954. Ces sons liturgiques étaient accompagnés de boomerangs entrechoqués).


Repost 0
Published by Tante Blanche - dans littérature
commenter cet article