Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 04:53

ivoire-benne.jpgHier matin, place J Rueff, près de la Tour Eiffel, 3 tonnes d'ivoire illégal ont été détruites en public, en présence de Nicolas Hulot et du Ministre Philippe MARTIN.  Opération très officielle pour montrer au monde entier la détermination de la France à punir sévèrement ce trafic, base de l'hécatombe chez les éléphants dont la population baisse dangereusement. Ce sont donc 698 défenses et 15357 objets saisis par les Douanes qui ont été concassés et réduits en poussière avant d'être brulés dans une cimenterie.

La presse était là, les officiels aussi. Dommage que la population, qui avait pourtant été conviée, ait été reléguée derrière les barrières. J'aurai préféré une autre approche, avec plus d'informations à la portée du public sur les animaux pourchassés et peut-être aussi une approche destinée aux enfants. Donc sous la pluie, les spectateurs n'étaient pas fort nombreux. Enfin il ne faut pas oublier que ce sont les pays asiatiques les plus gros demandeurs en ivoire - dont le cours serait au moins aussi élevé que celui de la drogue.  Quelques photos :

 

ci-dessous - l'ivoire d'abord concassé, remonte par un tapis roulant , est réduit en poussière et tombe dans une benne qui partira vers une cimenterie.

ivoire-processus.jpgIvoire-defense.jpg

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans Ecologie
commenter cet article
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 07:47

Direction St Denis Université - station Garibaldi. Nous voilà aux  puces de St Ouen. Rue des Rosiers, de nombreux rideaux de magasins ont été livrés à la fantaisie des graffeurs. On retiendra celui de l'Abeille. Il est grand temps de s'occuper de la survie de l'insecte. On sait que sa zone de butinage va jusqu'à un kilomètre de la ruche. Elle la retrouve sans peine, sauf si le champ de colza ou de maïs a été ensemencé avec des graines enrobées par le CRUISER - en fait, ce sont 600 000 ha qui sont concernés . Selon deux chercheurs français, ce pesticide détruit le système de géolocalisation de la butineuse qui ne retrouve pas sa ruche et meurt.  L'interdiction du Cruiser est enfin parue au Journal Officiel et a pris effet dès le 26 juillet 2012, juste avant les semis. Souhaitons que l'hécatombe que subissent les ruches s'arrête enfin. Car il ne s'agit pas que du miel, mais de la reproduction de beaucoup de plantes à fleurs qui sont la base de notre alimentation.

Abeille deux


Repost 0
Published by Tante Blanche - dans Ecologie
commenter cet article
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 15:15

 img164.jpgJe ne suis pas très douée pour comprendre la terminologie Internet. On demande de mettre des tags, je les mets, mais je ne sais pas où ils apparaissent ! On verra bien.

J'ai mis le mot patchwork, quoique je n'ai jamais abordé cet art dans mon blog. Je le trouve pourtant  très approprié aux  périodes de vaches maigres.

Par exemple, j'utilise les restes de vieux habits en lainage pour en tirer des carrés ou des rectangles qui assemblés  finiront par faire un plaid bien confortable. Plus colorés, comme sur la photo, les cotons  :  pour cacher la vieille housse du clic-clac, parfait.

D'ailleurs cet art de récupération a été utilisé depuis fort longtemps tant en Russie qu'en Amérique du Nord par les paysans qui se servaient de leurs vieux habits pour faire des couvertures en assemblant les morceaux. Ensuite Les fermières du Nouveau Monde  se réunissaient pour assembler les trois épaisseurs (le top, le rembourrage et la doublure) en une couverture solide et chaude. Si les premières couvertures étaient rudimentaires et même bourrées de foin, quand les temps furent plus faciles, elles devinrent harmonieuses et source de créativité.


Repost 0
Published by Tante Blanche - dans Ecologie
commenter cet article
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 08:34

Polémique sur le sujet palestinien  ? La liberté d'expression existe. Et puisqu'on parle de ce coin du monde, et bien MOI, je m'indigne qu'on ne parle pas plus de la désertication du pays : de la Mer Morte qui meurt un peu plus chaque jour, du Jourdain qui n'est plus qu'un ruisseau, des sources d'eau potable qui disparaissent, de la terre trop salée qui se crevasse et n'est plus exploitable. Saccage d'une contrée où l'homme demande à  l'eau et la terre bien plus qu'elles ne peuvent donner. Et quand tout cela sera mort définitivement - on les mettra où les populations qui vivent là-bas, tout le monde confondu ? Je crois qu'il est grand temps de s'habituer à penser "long terme".

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans Ecologie
commenter cet article
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 02:51

On a déjà évoqué  les millions d'hectares d'emblavures touchés par la sécheresse  en Russie  auxquels il faut ajouter le manque de foin pour nourrir le bétail. Et maintenant, c'est le feu : un drôle de feu qui s'attaque à la  tourbe du sol, court en souterrain et fait flamber les arbres comme des torches. L'Oural fait partie des 17 régions touchées  :  1.500 hectares de la réserve naturelle Denezhkin,  région de Sverdlovsk (capitale Ekaterinbourg),  sont sous le feu depuis le 15 juillet.

Certains articles dénoncent les dangers de la tourbe, matière sournoise qui  brûle de l'intérieur, peut s'enflammer à retardement et dont la fumée est nocive pour la santé humaine. 

La réserve Denezhkin a été créée en 1946, abandonnée en 1961,  puis reconstituée en 1992, mais sur la moitié seulement de la superficie initiale. Elle se situe actuellement sur les pentes asiatiques de l'Oural alors qu'auparavant, selon l'article que j'ai lu,  elle s'étendait également sur la crête même et descendait dans la région de Perm englobant ainsi une zone précieuse de marécages. Cette réserve est intéressante par sa flore, sa faune et les espèces minéralogiques. On y dénombre 40 espèces de grands mammifères (orignal, ours brun, lièvre, carajou, lynx) et de nombreuses espèces d'oiseaux de proie.

 

Et pendant ce temps la Chine, le Pakistan sont endeuillés à cause des pluies torrentielles sévissant dans leurs pays, détruisant tout, les digues, les villages et les vies humaines. On se sent petit….

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans Ecologie
commenter cet article
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 08:30

 

  IMGP0004_9-copie-2.JPG Impression mitigée quand je vois photos et vidéo sur la mine Berezitov en Russie, non loin de la frontière chinoise à quelques 2000 km à l'ouest  de Vladisvostok. Evidemment c'est une belle aventure, sous le drapeau canadien. Mais quel chantier pour trouver de 0,5 g à 15 g d'or par tonne de pierres qu'on déplace et qu'on jette ailleurs, soit -  oui,   je lis bien :  27 878 tonnes/jour déplacées !  Il paraît qu'il y a aussi de l'argent et des pierres,  comme la tourmaline, le grenat et l'épidote. (rien à voir avec la photo ci-contre, voir le ps)


 Voilà une mine à ciel ouvert qui promet sans doute, comme futur grand trou. Il faut quand même jeter un coup d'oeil sur les sapins désemparés et le paysage tout rapiécé.  Je n'ose penser à  la faune.    Faut pas être pessimiste : peut être qu'ils ne partiront pas comme des sauvages  quand ils auront fini d'extirper l'or gramme après gramme et qu'ils réhabiliteront un peu le site . 


  La Chine est le deuxième consommateur d'or mondial, : 423 tonnes, dont 80% pour la seule bijouterie. Chaque Chinois possède en moyenne très peu de bijoux mais ils sont nombreux ! Alors, malgré qu'elle soit gros producteur, la Chine importe. On pense qu'elle pourrait doubler sa consommation d'ici dix ans. La consommation augmentant plus vite que la production on n'a pas fini de creuser ! 


  Toute cette industrie de par le monde pour des lingots, des bijoux, et des alliances pour tant de mariages qui ne durent pas…. si la demande industrielle est faible, il faudrait penser que dans le futur certaines techniques, inexistantes encore, en auront peut-être besoin. Alors s'il n'y en a plus, on fondra les bijoux.

 

Photos sur le site  :

 

link


Cliquez sur Photo Gallery et video Gallery dans la colonne gauche


   La remise en état des lieux après extraction est demandée aussi à l'orpailleur :


http://www.orpaillage.com/

 

PS la vignette, c'est pour faire beau - c'est une rubellite   qui viendrait du plateau de Jos au Nigéria. plateau où l'on trouvait de l'étain,  extrait d'abord en puits peu profonds par la population, puis industriellement par les Européens qui ont saccagé durablement le paysage dudit plateau.


 

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans Ecologie
commenter cet article
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 10:55

Il est bon d'être parfois insomniaque. Cette nuit, à 0 h 40 "Planète sous Influence" sur France 5, était consacrée au feu, ce qui nous a amené au charbon. La Grande-Bretagne et  la Chine ont été évoquées. Mais alors que la Grande-Bretagne a pu utiliser le sien depuis fort longtemps, il n'en a pas été de même pour la Chine. En effet, celle-ci, avant la voie ferrée,   se heurtait au problème du transport, ses immenses réserves étant fort loin des lieux d'habitation. Il y avait bien le fleuve jaune mais celui-ci, avec ses rapides, était impraticable pour le transport des pondéreux. En plus, preuve à l'appui - quelques hommes dans une barque à fond plat nous ont fait la démonstration - on ne peut remonter le fleuve. Voilà pourquoi les gisements chinois, inexploités  hier, produisent maintenant quelques 2 milliards de tonnes de charbon par an…. qui polluent la planète.


En Oural, la production de fer et  de fonte était liée au bois et non au charbon,  Il était fourni  par l'immense forêt ouralienne qui, selon Mamine-Sibiriak, avait été exploitée sans discernement autour des usines à cette époque là. Et là aussi, avant le chemin de fer, le seul moyen de transport pour les pondéreux était la voie d'eau, ces rivières de montagne accessibles au printemps mais fort dangereuses pour les barques à fond plat qui ne pouvaient remonter la rivière et qu'il fallait  renouveler  chaque année. C'est là où nous retrouvons la Tchoussovaya. Les combattants - le flottage sur la rivière Tchoussovaya (1)

 

Maintenant, ce sont les déchets nucléaires qu'il faut transporter ? à chaque siècle ses problèmes ! Question d'une béotienne : ne pourrait-on pas user jusqu'à "la moelle" et sur place ces fichus déchets ?  Tant pis pour le rendement et surtout le rendement financier - y a quand même pas que ça qui compte.

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans Ecologie
commenter cet article
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 13:24

            Il ne faut pas être pessimiste  -  Un appel d’offre a été  fait cette année, concernant la réhabilitation  des mines d’or du Chatelet à Budelière en Limousin. Les travaux devraient, semble-t-il, débuter en 2010 . Les terrains fouillés pendant une cinquantaine d’années ont été pollués par l’arsenic et seraient fort dangereux  pour l'environnement.

 

http://www.lepopulaire.fr/editions_locales/creuse/mines_d_or_du_chatelet@DRlBLDtUMisHHhI-.html

 

http://budeliere.blogspot.com/2009/01/rhabilitation-du-site-des-mines-dor-du.html


 

             La Guyane a échappé, pour le moment,   à la détérioration de sa montagne de Kaw aux précieuses  flore et faune. Les projets canadiens de Cambior  ont été finalement repoussés l’an dernier par le gouvernement. C’est surtout  leur gestion du cyanure qui pose problème, d’après ce que je lis dans le site suivant :

 

http://www.novethic.fr/novethic/entreprise/environnement/gestion_des_ressources_naturelles/la_guyane_peril_or/105777.jsp

 

 Mais nous allons prochainement retourner  dans les mines de l’Oural, du temps de Mamine Sibiriak où le cheval était encore roi et où les énormes matériels de mines actuels étaient sans doute inimaginables.

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans Ecologie
commenter cet article
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 08:43


C'est sur les rives du lac Karagaïkoul situé à 65 km au nord  de Tcheliabinsk que Mamine Sibiriak situe  la cuisson de  cette viande de cheval qui a attiré Spirka et d'où découle toute l'histoire.  Le Karagaïkoul est un lac d’eau salée, où poussent le jonc et la canne,  de 4,8 km sur 3,3 km –et  de 4,2 m de profondeur en moyenne– Un village du même nom se tient sur ses rives en pente douce. Il fait une sorte de poche (koul veut dire sac) et déverse son trop- plein dans le lac Kaïnkoul distant d’un km environ.

 Selon les informations données sur le net, les pêcheurs y trouvent le carassin, la carpe, le gardon, la perche, la truite et le brochet.

 

Moins idyllique, il semble que cette zone de l’Oural aux innombrables lacs ait été plus ou moins touchée,  il y a une cinquantaine d’années ( en 1957),  par l’accident nucléaire de Kychtym dont le biologiste Jaurès Medvedev a parlé dans son ouvrage «  désastre nucléaire en Oural » .Cet accident a été reconnu par l’Union soviétique en 1989. Depuis la rivière Techa a été fortement polluée par des déchets industriels radioactifs.

 

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans Ecologie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Tante Blanche
  • : haleurs - orpailleurs - criminels -bagnards - mines d'or - usines de fer - en Oural sous la plume de Mamine Sibiriak. EN + street-art, expo, quelques films à ne pas oublier.
  • Contact

Recherche

Incontournables