Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 22:47
Dans la rue ou en galerie : sept street-artistes

Tous sont des street-artistes. Mais j'ai trouvé leurs traces ou plutôt leurs oeuvres dans la rue et dans les galeries.

Dans la rue, Philippe Hérard s'est distingué dans le XIe et dans le XXème arrondissement. Près de la rue Léon Frot, voici un collage : deux gugusses, chacun attablé devant sa porte ouverte. Une élégante de Nadège d'Auvergne joue avec les bestioles ailées de Codex Urbanus. Non loin de là, Bault et Tetar ont travaillé ensemble, sans doute peu de temps avant que Tetar ne parte décorer une rocade marseillaise. Dans le XXème je découvre un rideau de magasin avec deux gugusses assez rigolos, l'un lisant les nouvelles sur le ventre de l'autre. Tout près, au-dessus d'une vitrine un groupe d'hommes curieusement chapeautés se penchent vers le sol, ces deux fresques sont signées Philippe Hérard.

Passons aux galeries - rue Léon Frot, nous voici à nouveau dans le XIe ; c'est Nebay qui est à l'honneur avec une expo en solo chez 42b. Chiffres et lettres ont toujours fait partie de ses créations. C'est un "vétéran" du Street-art. Pour ces toiles réunies sous le titre BIG BANG nous avons de magnifiques éclats de couleurs fraiches et vives. C'est le printemps, la bonne humeur, la joie de vivre. Une sévère averse en chantant sur le toit de la galerie nous a d'ailleurs rappelé que les giboulées de mars sont évidemment de rigueur.

Ensuite nous voici, toujours dans le XIe, mais rue de la Forge Royale, au Cabinet d'amateur qui présente en solo la première exposition de Jordane Saget. Jordane, c'est un cas ! Street-artiste dans l'âme, armé de sa redoutable craie blanche, il peint tout : les places, les trottoirs, les rampes d'escalier, les portes, les rideaux des magasins, le tour des arbres et même les parapluies. Et le voilà dans une galerie - pour ses oeuvres à l'encre, ça va... mais pour la craie il lui faut de la place, comme dans la rue. Alors son travail, il l'a fait dans la galerie même, et ceci a donné par la suite des tryptiques comme celui que j'ai eu du mal à photographier car le galériste a mis les oeuvres fragiles sous verre.

Me voici maintenant à la maison, je termine donc cette escapade en la partageant avec vous : ci-après quelques photos :

(Philippe Hérard, Nadège d'Auvergne, Tetar et Codex Urbanus) - (Bault et Tetar) - Philippe Hérard - Philippe Hérard - galerie 42b avec Nebay - Nebay - Nebay - Nebay - Jordane Paget.

Dans la rue ou en galerie : sept street-artistesDans la rue ou en galerie : sept street-artistesDans la rue ou en galerie : sept street-artistes
Dans la rue ou en galerie : sept street-artistesDans la rue ou en galerie : sept street-artistesDans la rue ou en galerie : sept street-artistes
Dans la rue ou en galerie : sept street-artistesDans la rue ou en galerie : sept street-artistesDans la rue ou en galerie : sept street-artistes
Repost 0
Published by Tante Blanche
commenter cet article
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 10:50
Qui m'aime me suive !

Je suis un peu déconcertée. J'aime aller deci-delà à la rencontre de ce que produit notre monde en bien comme en mal ! Le très très peu que j'arrive à approcher, je m'empresse, fièrement, en bon chien de chasse rapporteur, de le mettre aux pieds de ceux qui sont en liaison avec moi ! mais là, surprise, les découvertes que je crois être parmi les plus intéressantes laissent souvent indifférent.

Il en est ainsi des classiques ballets retransmis le même jour et à la même heure par le biais des grands écrans de cinéma dans le monde entier et qui nous viennent d'une des plus célèbres troupes qui puisse exister. En plus ils sont bâtis sur la musique de compositeurs prestigieux. Dommage, l'art est divers, méconnu parfois, souvent pas accessible financièrement pour une famille ou géographiquement parlant. Alors quand il y a un effort de fait pour divulguer, vaut mieux ne pas laisser passer.

Bon, beaucoup comme moi garderont le souvenir de ce joyeux Don Quichotte, du vrai beau cheval blanc qui est venu par deux fois sur scène du Bolchoï, accompagné du petit âne en chair et en os aussi Le chef d'orchestre est toujours mis à l'honneur. Et l'on peut féliciter les caméramen pour leur beau travail.

Quelques photos via mon iphone, pour ce dernier EN DIRECT DU BOLCHOÏ à Gaumont Opéra. Nous connaitrons le programme de la saison prochaine le 25 avril.

Pour mémoire, programme de la saison qui vient de s'achever : Giselle, Joyaux, La dame aux camélias, Casse-noisette, La mégère apprivoisée, Spartacus, Don Quichotte.

Qui m'aime me suive !
Qui m'aime me suive !
Qui m'aime me suive !
Repost 0
Published by Tante Blanche
commenter cet article
9 avril 2016 6 09 /04 /avril /2016 17:58
Du côté de la rue des Couronnes.

Voici des lustres que je n'ai été vadrouiller du côté du vingtième arrondissement parisien. Rue des Couronnes - elle est longue, mais je la prends du bon côté, par "le haut" métro Pyrénées. Pour y accéder, il faut prendre la rue de la Mare, là où il y avait les portraits d'Edith Piaf. Disparus : bien proprette cette façade. Ah... nous voici enfin rue des Couronnes. Plus de Gugusses. Tout propret aussi, le grand mur où ils s'étalaient. Reste tout de même l'homme en éclats de verre. A droite, à gauche, pas trace des anciens collages. Ah voici quelque chose. Oui, mais là, ce n'est pas du collage, c'est une superbe fresque pas signée, mais signée quand même, parce qu'on le connaît bien : Philippe Hérard. C'est superbe, peint directement sur le mur. Interprétons-là selon notre sensibilité. Elle est bien de notre temps. En face, c'est net de gribouillages, d'anciens ou de nouveaux collages. C'est beige, d'un beige plus ocre que l'ancien et qui passe mieux. On continue. Un ancien Ender tient le coup. Deux autres collages. C'est tout. Tout passe, tout casse ! Les street artistes sont sur les tours, dans des opérations parfaitement montées, dans des festivals, sur des murs oblitérés par les mairies, dans les galeries. La ville remet de l'ordre sur son patrimoine immobilier. Je remets le Pentax dans le sac. Et je rentre tenir compagnie à mon chat. Ci-dessous la récolte du jour.

Du côté de la rue des Couronnes.
Du côté de la rue des Couronnes.Du côté de la rue des Couronnes.
Du côté de la rue des Couronnes.Du côté de la rue des Couronnes.Du côté de la rue des Couronnes.
Du côté de la rue des Couronnes.Du côté de la rue des Couronnes.
Repost 0
Published by Tante Blanche
commenter cet article
19 février 2016 5 19 /02 /février /2016 10:17
Arnaud Boisramé expose à  Vincennes

Il pleuviote ... nitchevo. Doudoune et bottillons, et en avant, direction Vincennes. Vincennes et sa médiathèque Coeur de ville où nous attend Arnaud Boisramé. Vernissage, il expose. Nous y voilà.. Surprise ! il a changé de format ! Arnaud, je vous en ai déjà parlé lors de deux ou trois expositions au Cabinet d'amateur, peut-être dans "petits formats", ou dans "vis à vis". Mais là, loin de la petite galerie, dans ce grand et haut espace, il a sorti ses grands formats. Une vingtaine. Des têtes et des paysages. Ses paysages, je les découvre. Terrible. Je ne sais quelle toile est la plus belle, la palette est superbe. L'artiste a du métier. J'aime. Quant aux sculptures présentes, quelques photos feront mieux l'affaire pour vous les faire apprécier, idem pour les toiles, juste quelques unes, prises parfois de côté, n'en voulez pas à la photographe ! La soirée était sympathique. il faut aller voir cette expo, les amis, si vous êtes franciliens.

C'est jusqu'au 22 mars, juste à côté de la mairie... métro Château de Vincennes.

Arnaud Boisramé expose à  VincennesArnaud Boisramé expose à  VincennesArnaud Boisramé expose à  Vincennes
Arnaud Boisramé expose à  VincennesArnaud Boisramé expose à  VincennesArnaud Boisramé expose à  Vincennes
Repost 0
Published by Tante Blanche
commenter cet article
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 09:56
Tchipirone au Carnaval de Paris 2016

Carnaval est passé hier dans les rues de la Capitale, de la place Gambetta à République. Voici quelques photos, depuis la préparation dans le petit square derrière la mairie du XXe : on accroche les tentacules au corps de notre Tchipirone, on installe le porteur, on fait tourner le bébé dans le bon sens et on se fraye un chemin jusqu'au point de départ. Il arrive en tête du cortège, violon en tête, derrière l'initiateur de cette festivité, Basile Pachkoff, qui en est à son 19ème Carnaval de Paris. Tchipirone sera suivi par d'autres groupes qui seront de plus en plus nombreux au fur et à mesure de l'avancée du cortège. Il dansera parfois - attention à tourner tous en même temps, porteur compris ! Succès à République : beaucoup, grands et petits, veulent être photographiés avec lui ! C'est la fête... diaporama...

Tchipirone au Carnaval de Paris 2016
Tchipirone au Carnaval de Paris 2016
Tchipirone au Carnaval de Paris 2016
Tchipirone au Carnaval de Paris 2016
Tchipirone au Carnaval de Paris 2016
Tchipirone au Carnaval de Paris 2016
Tchipirone au Carnaval de Paris 2016
Tchipirone au Carnaval de Paris 2016
Tchipirone au Carnaval de Paris 2016
Tchipirone au Carnaval de Paris 2016
Tchipirone au Carnaval de Paris 2016
Tchipirone au Carnaval de Paris 2016
Tchipirone au Carnaval de Paris 2016
Tchipirone au Carnaval de Paris 2016
Tchipirone au Carnaval de Paris 2016
Tchipirone au Carnaval de Paris 2016
Repost 0
Published by Tante Blanche - dans Carnavals
commenter cet article
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 07:51
Txipiron, le calamar géant, prêt pour le Carnaval de Paris

Dans six heures, le Carnaval de Paris partira de Gambetta en direction de République. Ce sera la première sortie de TXIPIRON (prononcez Tchipirone) notre calamar géant qui a vu le jour dans l'atelier carnavalesque de la Maison Basque de Paris à Saint-Ouen, en Seine-St-Denis. Voici quelques photos des ateliers qui ont eu lieu pratiquement tous les samedi depuis octobre 2015. Joyeux travail d'une petite équipe de gens de tous âges, venus de Saint-Ouen, de Paris ou d'autres banlieues, bien décidés à occuper la rue le jour où l'on promène le boeuf gras. Là ce sera le petit calamar basque qui l'accompagnera, devenu géant l'espace de quelques heures.

Txipiron, le calamar géant, prêt pour le Carnaval de Paris Txipiron, le calamar géant, prêt pour le Carnaval de Paris Txipiron, le calamar géant, prêt pour le Carnaval de Paris
Txipiron, le calamar géant, prêt pour le Carnaval de Paris Txipiron, le calamar géant, prêt pour le Carnaval de Paris
Txipiron, le calamar géant, prêt pour le Carnaval de Paris Txipiron, le calamar géant, prêt pour le Carnaval de Paris
Repost 0
Published by Tante Blanche - dans Carnavals
commenter cet article
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 12:08
Succès pour les Russes au 37e Festival du cirque de demain.

Bravo à la Russie qui a remporté une médaille d'or (balançoire russe - Troupe Skokov) et une d'argent (trapèze volant - Heroes) au 37e festival du cirque de demain qui vient de se tenir chez Phénix, pelouse de Reuilly à Paris. La Bielorussie (cadre russe), l'Ukraine (équilibre) et le Kazakhstan (contorsion) n'étaient pas en reste.
Si ces succès pouvait inciter le gouvernement russe à s'occuper de la maltraitance des animaux de cirque sur son territoire, que ce soit les singes, les éléphants, les fauves, les ours, les chiens, les autruches ou tout autres animaux ! l'art du cirque n'en serait que renforcé et ne laisserait pas parfois un goût amer.
www.cirques-de-france.fr/la-cruauté-naît-avec-le-dresseur

Repost 0
Published by Tante Blanche
commenter cet article
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 19:46
du NOIR au  BLANC au Cabinet d'amateur.

Mes sorties sont peu fréquentes en ce mois de janvier, mais je n'aurais voulu rater sous aucun prétexte le vernissage de l'exposition "Du Noir au Blanc" au Cabinet d'amateur. Six artistes, une trentaine d'oeuvres maxi, mais quelles oeuvres ! Je crois qu'ils ont donné le meilleur d'eux-mêmes, nos artistes. En tout cas, pauvre de moi, j'étais tout bêtement quelque peu intimidée car... c'était, comme un bond en avant. En tout cas je l'ai ressenti comme cela. Les amateurs au porte-monnaie tant soit peu garni aussi, car les grands et moyens formats n'ont pas attendu longtemps pour recevoir la pastille rouge.

Philippe Hérard a travaillé sur ardoise, il a aussi fait un tableau en commun avec Levalet . Son "cent titres ?", foule curieuse, aura un choix de cinq choses à observer : l'ardoise de droite est en effet interchangeable ! Petit chouchou, il a eu le droit de mettre une bouée avec un tout petit peu de rouge dans l'oeuvre en commun avec Levalet.

Levalet quant à lui enchaîne un homme, entoure un autre de montres, mais aussi nous laisse une étude d'oiseaux très délicate.

Un nouveau dessinateur, au Cabinet d'amateur, Lyyst. Son monde est végétal, doux et calme, Tetar Max très précis, Saint-Oma en ombre chinoise et David Veroone travaille de main de maitre son carton-bois. Voilà : mon oeil a vu cela comme ça. Les peintres amis étaient venus en nombre. Je n'ai pu rester bien longtemps, dommage !

C'est jusqu'au 31 janvier.

Photos Philippe Hérard (3) Levalet (2) Lyyst, David Veroone, St-Oma, Tetar Max, les cent titres de Hérard

du NOIR au  BLANC au Cabinet d'amateur.du NOIR au  BLANC au Cabinet d'amateur.du NOIR au  BLANC au Cabinet d'amateur.
du NOIR au  BLANC au Cabinet d'amateur.du NOIR au  BLANC au Cabinet d'amateur.du NOIR au  BLANC au Cabinet d'amateur.
du NOIR au  BLANC au Cabinet d'amateur.du NOIR au  BLANC au Cabinet d'amateur.du NOIR au  BLANC au Cabinet d'amateur.
du NOIR au  BLANC au Cabinet d'amateur.
Repost 0
Published by Tante Blanche - dans Art urbain
commenter cet article
3 janvier 2016 7 03 /01 /janvier /2016 14:32
1er janvier 2016 sur les Champs Elysées

1er janvier 2016. Grande parade sur les Champs-Elysées, mais sans chars, pour des raisons de sécurité. Beaucoup de monde. , des géants, des costumes, des chevaux des poney. Côté cirque, les tricycles de Phénix. J'ai loupé le cirque tzigane qui était là parait-il. Bravo aux jeunes cavaliers sur leurs poney, très nombreux ils étaient. Photos :

1er janvier 2016 sur les Champs Elysées
1er janvier 2016 sur les Champs Elysées
1er janvier 2016 sur les Champs Elysées
1er janvier 2016 sur les Champs Elysées
1er janvier 2016 sur les Champs Elysées
1er janvier 2016 sur les Champs Elysées
1er janvier 2016 sur les Champs Elysées
1er janvier 2016 sur les Champs Elysées
1er janvier 2016 sur les Champs Elysées
1er janvier 2016 sur les Champs Elysées
1er janvier 2016 sur les Champs Elysées
1er janvier 2016 sur les Champs Elysées
Repost 0
Published by Tante Blanche
commenter cet article
30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 06:23
Rosa parks fait le mur - portraits de femmes

ROSA PARKS et la grande fresque de la Rue d'Aubervilliers. La rue d'Aubervilliers est limitrophe entre le 18 et 19e arrondissement. Ce n'est pas une voie très touristique ! Voies ferrées, entrepôts, grand mur triste cachant tout cela. Quartier longtemps délaissé, il est aujourd'hui en plein chantier. Une gare SNCF, sur le réseau du RER E vient d'être inaugurée, désenclavant ce quartier. Son nom ROSA PARKS. Des artistes s'empareront du triste mur d'enceinte et créeront une immense fresque à la gloire de la courageuse couturière américaine. Cinq artistes ont travaillé sur ce mur, un homme, et quatre femmes. L'une d'elles Tatyana Fazlalizadeh est venue de Brooklyn, N.Y. Elle s'intéresse et travaille sur le respect et la reconnaissance du rôle de la femme. Elle aborde, interviewe, photographie, dessine, numérise et affiche. Voici les sept portraits qu'elle nous a laissé rue d' Aubervilliers. Certes, nous voici loin de la femme-objet stéréotypée des millions de fois, parfaitement irréelle et finalement bien souvent dévalorisante.

PS- Cette fresque rejoint celle de la rue Riquet où ont oeuvré d'autres street-artistes nommés dans l'article précédent.

Rosa parks fait le mur - portraits de femmes
Rosa parks fait le mur - portraits de femmesRosa parks fait le mur - portraits de femmesRosa parks fait le mur - portraits de femmes
Rosa parks fait le mur - portraits de femmesRosa parks fait le mur - portraits de femmesRosa parks fait le mur - portraits de femmes
Repost 0
Published by Tante Blanche
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Tante Blanche
  • : haleurs - orpailleurs - criminels -bagnards - mines d'or - usines de fer - en Oural sous la plume de Mamine Sibiriak. EN + street-art, expo, quelques films à ne pas oublier.
  • Contact

Recherche

Incontournables