Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 00:28

Gruss---cellules.jpgLundi - Pelouse de Reuilly - on démonte chez Gruss. Un immense chantier. Pièce par pièce, morceau par morceau, le chapiteau, les caisses, les tentes de la ménagerie, la grande surface pour les lunchs et distributions de jouets, les décors, les lampes, les barrières, tout peu à peu rentrera dans les immenses remorques pleines à craquer, dans un ordre bien défini. Le soir arrive.  Le soleil est bas à l'horizon. On commence à baisser les pylones du cirque avec précaution. Demain, à cinq heures du matin, la caravane partira.

J'ai aimé leur spectacle. J'aime leur parc automobile et surtout les belles remorques toutes neuves servant de logement au personnel. Le seul bémol, et non des moindres, c'est - tout du moins je l'espère - qu'il leur faudra un jour se séparer des grands fauves. Difficile de voir éléphants, tigres, lions, en captivité et dressés pour "amuser" le public des humains. Il y a beaucoup d'accidents avec ces animaux qui parfois se rebellent, quand ils ne sont pas stressés ou tout simplement tristes. J'ai trouvé un document de 49 pages signé Christianne Debernard* qui demeurait à Brive La Gaillarde. C'est un rapport sur les accidents avec les animaux de cirque . Ils sont nombreux et dus surtout aux éléphants. Mais l'animal est aussi en danger, ne serait-ce que par son élimination quand il proteste, en attaquant, sur son statut de prisonnier-esclave du plaisir des humains. De plus, alors que tous les acrobates sont sécurisés, le dompteur lui, finalement est tributaire de la folie de son petit monde. Donc point d'angoisse,

OUI à un cirque sans animaux. Et Gruss saura faire.

(*) Voici l'adresse de l'association            link

Gruss-on-range.jpggruss-fin.jpg

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans les itinérants - cirques
commenter cet article
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 06:15

CA-Paella-invitation.jpgLes murs du cabinet d'amateur accueillent jusqu'au 12 janvier l'humour de PAELLA, de quoi laisser le temps, à tout parisien friand des oeuvres de cet humoriste, d'aller découvrir cet accrochage tout à fait inédit. En effet, PAELLA cette fois n'a pas pris de toile vierge, mais a "complété",  textes à l'appui, quelques tableaux anciens que certains appeleront "croûtes". Cela ne se décrit pas, il faut aller voir !  J'aime.

CA-paellla-la-vie-des-autres.jpg

 

 

 

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans galeries classiques
commenter cet article
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 10:38

cirque-gruss-salle.jpgAlors que j'allais simplement faire quelques photos sur la pelouse de Reuilly, j'ai eu la chance de pouvoir assister à une représentation du cirque GRUSS, grâce à un spectateur qui ayant deux invitations pour lui tout seul a eu la gentillesse de faire profiter quelqu'un (donc moi qui passait par là) du billet inutilisé.

Très différent de PHENIX. Ici il s'agit d'un cirque classique : mâts internes,  piste ronde, pas de décors. Un orchestre. J'étais très bien placée.  Spectacle viril. Musique énergique. Des artistes solides. De bons numéros, une bonne présentation par un Monsieur Loyal attachant. Des numéros de clown allant, selon l'artiste, du tendre au dur mangeur de feu (très bon). Je n'ai pas boudé mon plaisir.

Par contre, comme tout cirque à l'ancienne il y a les animaux. On a présenté chevaux, dromadaire ou chameau  (je me trompe tout le temps) zèbres et ânes à la grande joie des petits, puis sont arrivés, cage à l'appui, les grands fauves - beau numéro de dressage par le dompteur, puis quatre éléphants. Mais là je suis gênée. Non, ces animaux-là,  magnifiques à voir, ne sont pas fait pour nous saluer et nous distraire. Il y a maldonne : dressage, voyages incessants, plusieurs représentations quotidiennes,  cages toujours la cage, autrement dit la prison, même si la nourriture est bonne et la paille soigneusement changée. Non, chacun sa place. Ce sont des animaux faits pour les grands espaces. On doit arrêter ça. Quant à ceux qui les soignent et ceux qui les dressent, leur connaissance de ces grands fauves ne devraient pas être perdue pour tout le monde.  Quand il le faudra, le Cirque Gruss  saura très bien remplacer ce type de numéro. C'est un bon cirque. S'il passe par chez vous, vous aurez du plaisir à regarder ce spectacle.

(ci-dessus la salle après le spectacle - ci-dessous - les fauves.)

cirque-gruss-fauves.jpgcirque gruss éléphant

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans les itinérants - cirques
commenter cet article
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 21:56

maqque-chaussures.jpgAprès midi un peu froid, mais ensoleillé - j'en profite pour aller faire un tour au Cabinet d'Amateur. L'accrochage a changé - mais oui, j'avais oublié, c''est une journée particulière. La maison d'à côté a organisé une exposition qui dépasse ses murs en s'installant  au Cabinet d'amateur, chez Brutal's qui est en face et en incluant le restau La Banane Ivoirienne. 

Maï Project, c'est son nom, expose sous le titre "Maï Masques" les oeuvres d'une soixantaine d'artistes; Ceux qui ont fait des masques se sont inspirés de la forme qui a servi à faire les chaussures dont vous trouverez ci-après l'image.

Enfin, en bas du carton d'invitation, je vois que cette exposition a pour objectif le soutien affectif et financier de l'association Badao, situé au Congo Braza.

Voici quelques photos :

Les masques sont de Béatrice Artus-Bertrand, Sabrina Basseporte

masque-artus-bertrand.jpgmasque-l-oiseau.jpg

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans galeries classiques
commenter cet article
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 20:42

GUILLAUME-a-tabe.jpgJe sors du 5 Caumartin où j'ai vu "Les garçons et Guillaume à table".  Les avis sont très partagés sur ce film. Je l'ai trouvé intéressant.  Il aurait pu être tragique - Guillaume est en fait la fille que la mère n'a pu avoir - il est plutôt comique, mais c'est surtout un désir de plaire, de se démarquer,  et une recherche d'identité qui me semble être le vrai sujet du film. Plaire, parce que Guillaume représente un garçon peu sportif (il y en a)  ; il aime la musique (le piano),  se travestir. Entouré d'une fratrie turbulente à laquelle il ne ressemble pas, il se rapproche de la mère - c'est tout à fait plausible  (combien de garçon se font appeler "la fille" parce qu'ils sont craintifs !) - Le rôle de la mère est ambigu : contente d'en avoir un près d'elle, inquiète à l'idée de sa possible homosexualité.  Certes le bouchon est poussé peut être à l'extrême, mais arrive le jour où Guillaume sait qui il est. 

Je ne me suis pas ennuyée du tout pendant la séance, c'est mon critère... sinon… je me serai endormie ! Et un grand bravo à Guillaume Gallienne qui tient le rôle de la mère et du fils. Faut le faire….

Repost 0
Published by Tante Blanche
commenter cet article
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 00:56

le-grand-parc-la-pieuvre.jpgLe GRAND PARC DE SAINT OUEN vient d'ouvrir ses portes, dans ses habits hivernaux. Tout un petit monde de curieux s'est regroupé autour du skate parc, bel espace passé par les mains de GRAFF ART. L'équipe GRAFFART a fait fort. Pendant un mois des street artistes et non des moindres l'ont décoré, l'ouvrant sur la terre , le feu, l'eau et le vent. Pour cette journée inaugurale, les pochoiristes étaient présents, jPM Graffiti, Nice Art, et aussi les street artistes. J'ai vu travailler Ernesto Novo, Paddy... Mais j'avoue avoir passé le plus clair de mon temps à regarder évoluer deux sportifs dont le vice champion du monde de Roller, Patrick Sutner, qui ont évolué sur les magnifiques peintures ornant cet espace réservé à la glisse. Quelques photos des fresques :

- La pieuvre de Kraken (ci-contre)

- l'eau de On Off

- La terre de Jean Spezial, 

- le vent de Batsh 

- au fond à gauche le feu de Shadow

glisse-st-ouen-poisson.jpg

grand-parc-photographe.jpggrand-parc-l-oiseau.jpggrand-parc-la-glisse.jpg

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans Art urbain
commenter cet article
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 23:05

Philippe-Herard.jpgLa librairie LA CARTOUCHE, qui fleure bon le joli livre ancien,  a ouvert à nouveau ses portes à Philippe HERARD, bien connu pour ses collages dans le XXe arrondissement. Ici l'homme à la bouée court, crie, gémit sur son papier kraft au gré de l'accrochage sur les rayons. Il est partout, très présent, participant à cet agréable vernissage.

 Les kraft  seront accessibles aux 45 acheteurs du livre  "COLLAGES DE PHILIPPE HERARD" (exemplaires numérotés, acompagnés donc d'un collage original et d'un pli numéroté). Ces 45 exemplaires font partie d'un tirage limité à 1000 exemplaires.  Je me suis laissée tenter par un exemplaire  ordinaire que l'artiste a eu la gentillesse de me dédicacer. Feuilleter ces 112 pages est un vrai plaisir.

Librairie La Cartouche, 7 rue du Jourdain Paris 20e

philippe-herard-bouees.jpg

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans Art urbain
commenter cet article
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 10:27


cave-angel-copie-1.jpg"La CAVE Show Room Gallery" présente en ce moment une exposition collective au 59 Rivoli. Attention, c'est hard. L'organisateur,  Angel ROY, connu sous son pseudo Autorevers Graphiquart,  évolue dans un monde étrange et disons-le, morbide. Il approche la quarantaine, il est ouvert et sympa, d'un caractère plutôt rieur, et voilà qu'il nous fait de splendides photos où les corps de femmes se mélangent à des os de tête  de jument, je n'ai pas dit tête de jument, seulement les os ! ou alors, elles sont, les pauvres, recousues (les femmes) de la tête aux pieds. Je n'ai pas rêvé, photo à l'appui.

J'ai dit expo collective - il n'est pas le seul à évoluter dans ce monde qui, j'espère,  restera imaginaire, encore que, si l'on fouille dans notre passé, rien n'égalera l'horreur que peut créer, en vrai, notre triste humanité. Il y a donc un sculpteur qui m'a particulièrement intéressée : Paul TOUPET - personnages en papier mâché, torturés, inquiétants, désespérés, qui semblent foncer vers un futur particulièrement traumatisant. Monde sans espoir. Anges déchus. Il y a beaucoup d'ailes brisées dans cette expo. Les artistes sont doués, même ceux du premier étage du 59 où alors là c'est plusque hard, et souvent sur des corps féminins : c'est sadique !  je ne vous mettrai pas de photos.

Il est interdit d'interdire : il est bon que cette forme d'expression existe, mais je suis un peu triste de voir nos jeunes générations verser dans le glauque à tour de bras : monstres imaginaires, corps torturés, vanités à tout va... je ne sais pas où tout cela nous conduit. Chacun a ses fantasmes - le mien est beaucoup plus terre à terre - les abeilles meurent à cause de notre agriculture pourrie. la terre se déssechera, les hommes mourront de faim après d'être entre-dévorer Eh bien voilà un sujet en or.... où la réalité dépasse la fiction. Bon, la vieille dame n'a rien compris au surréalisme obscur. Ben oui. Pardon !

cave-toupet.jpg

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans galeries classiques
commenter cet article
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 10:22

wesh-et-son-aide.jpgWESH est de nouveau intervenu sur le MUR du XIIIe- une nouvelle fresque : L'ARRIVEE SUR JUPITER", peinture à six mains,  remplace LA FUITE VERS LE RIEN  (photo ci-contre et là :   WESH au MUR du XIIIe, quai François Mauriac à Paris     ) . J'aime bien.

WESH, je ne connaissais pas - sérigraphe, diplomé des Beaux-Arts, il a exposé à Vitry sur Seine. On trouve aussi son nom dans le crew 1984.

Voici donc l'arrivée sur JUPITER - le texte en haut à gauche de la fresque  donne à réfléchir :

" LES CONDITIONS DE VIE SUR JUPITER SONT IDEALES. SEULS LES NATIFS RESISTENT. VIVE L'EMPIRE !"  Ce n'est pas le "pain et le sel" russe qui accueillait le voyageur autrefois ! ça ressemble plutôt à l'arrivée des pirogues africaines en terre promise : l'Europe.... aujourd'hui. Dame... Wesh est issu de nos banlieues, là où je vis....

Au fait, c'est aujourd'hui qu'il y a une marche en France contre le racisme.

Mur-XIII.jpg


Repost 0
Published by Tante Blanche - dans Art urbain
commenter cet article
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 20:52

venus-fourrure.jpgLA VENUS A LA FOURRURE. Roman Polanski a mis face à face deux acteurs formidables dans ce long métrage tiré de l'oeuvre de l'écrivain autrichien Leopold von Sacher Masoch. Cet écrivain du XIXe devait être un peu "dérangé" puisqu'il s'était engagé à être l'esclave pendant six mois de sa propre femme ! D'où ce roman qui me semble bien sado-maso dont Polanski a fait un film sur l'adaptation cinématographique signée David Ives (lequel en a fait une aussi pour le théâtre).

Donc le film est un curieux face à face entre Emmanuelle Seigner (Mme Polanski à la ville) et Mathieu Amalric. J'ai été émerveillée par l'aisance avec laquelle l'actrice incarne Vanda et Wanda, deux personnalités complètement différentes.  Mathieu Amalric est étonnant dans sa façon de passer de l'audition d'une actrice arrivée en retard et plutôt vulgaire à l'homme totalement sous influence de son vis à vis ! On ne sait plus d'ailleurs si c'est l'actrice ou le personnage qu'elle incarne qui le subjugue le plus !.

J'ai aimé.

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans cinéma
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Tante Blanche
  • : haleurs - orpailleurs - criminels -bagnards - mines d'or - usines de fer - en Oural sous la plume de Mamine Sibiriak. EN + street-art, expo, quelques films à ne pas oublier.
  • Contact

Recherche

Incontournables