Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 18:29

La critique s'attaque durement au film EPILOGUE de Amir Manor. Et pourtant.  Ce vieux couple, dans les quatre vingt ans chacun, abîmés, flétris, humiliés par l'administration, rejeté et incompris dans sa recherche d'une belle société nouvelle, m'a beaucoup touché.  La coupe est pleine, c'est leur dernier jour.... Pourtant, quelques petits signes extérieurs positifs. Mais non... Comprendront  ceux qui sont maintenant âgés, au bout de la route,  et qui ont vu tous leurs espoirs bafoués. Mais ne soyons pas trop pessimiste. Il faut tenir le coup, ne serait-ce que pour les taureaux martyrisés, les abeilles décimées, les félins humiliés dans les cirques, la terre maltraitée, à défaut de tenir pour le genre humain.

Prise par le sujet, je ne sais si le film est trop ceci ou trop cela. J'ai aimé.

Epilogue

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans cinéma
commenter cet article
22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 12:23

play-pianiste.jpgFête de la musique :  La plupart des pianos customisés il y a quelquess jours devant le Centre commercial ITALIE II sont installés  dans les jardins du Théâtre Marigny. Tous sont en état de marche, L'accordeur est là pour veiller au grain. Ils font la joie des petits et des grands.  Mais regardons quelques pianos, au hasard , photos :

 

Méteor (ci-contre)

Photograffée

Levalet

Mesnager

Paddy

Codex urbanus
Play-Photograffee.jpg

play--levalet.jpgplay mesnagerplay-PADDY.jpgpiano-codex.jpg

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans Art urbain
commenter cet article
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 05:04

Un tour dans le XIIIe. La galerie Itinerrance, avec la Mairie de Paris, a confié la décoration de deux tours de l'avenue de Choisy aux peintres  STEW et PANTONIO.  Si le héron de Stew est déjà connu, Pantonio vient de terminer la sienne. Il a choisi, non les lapins qui vagabondaient sur feu la TOUR XIII, mais des poissons. Beau travail.

13-Pantonio.jpgstew-heron.jpgPour mémoire, voici les lapins de la TOUR XIII, démolie il y a quelques mois :

pantonio-tour-XIII.jpg

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans Art urbain
commenter cet article
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 07:39

19-PP-Donate.jpgGrève SNCF - peu de RER...  affronter la foule et les aléas des transports : OK, mais pas tous les jours. Donc il faudra choisir. Et ce n'est pas plus mal, car il n'est peut être pas si bon que cela de cautionner par sa présence n'importe quelle exposition. Peut être vaut-il mieux passer plus de temps devant des oeuvres intéressantes.

Ci-contre : PP DONATE

 

Mes pas se sont dirigés ces jours-ci vers Italie II où divers peintres ont customisé pendant quatre jours une cinquantaine de pianos qui seront ensuite exposés le jour de la fête de la musique dans le VIIIe arrondissement. Un petit coup d'oeil sur le travail de JPM GRAFFITI, septuagénaire, ancien de Corvisart.

19--jpm-piano.jpg

Rencontre avec le jeune Moscovite Alexey LUKA fort occupé sur le mur du XIIIe arrondissement, quai François Mauriac. J'aime bien le résultat :

mur-XIII-.jpg

 

Impossible d'aller au vernissage de "1F, une figure, un figure" au Cabinet d'Amateur, mais je suis restée quelque deux heures le lendemain à admirer les oeuvres format 1 F, soit Figure 22x16 cm,  mises en valeur par un bel encadrement, d'une dizaine d'artistes dont le talent n'est plus à démontrer. Tous ont des années de travail derrière eux.

Ci-dessous : Simon PRADINAS et  Arnaud BOISRAME

14-pradinas-et-boisrame.jpg

Le soleil est là aujourd'hui. Si le RER veut bien passer, peut-être pourrais-je faire encore de belles découvertes aujourd'hui.

 

 

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans Art urbain
commenter cet article
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 21:47

Black-Coal.jpgAller à Paris par ces temps de grève, ça va encore, mais en revenir est une autre chanson. Devant l'incertitude de l'horaire du train annoncé et de la foule qui patiemment l'attend, j'ai préféré quitter le quai, la gare,  et aller en face, au Cinq Caumartin voir BLACK COAL, de Diao Yinan. Départ fulgurant avec  humain déchiqueté se trouvant dans le camion qui amène le charbon dans une ville provinciale chinoise. Noir, c'est noir, le charbon, l'usine, l'hiver, la grisaille. Une ville industrielle de province dans toute sa morne vérité.  Belles images saisissantes, nous voici en plein thriller. Etonnante, la patinoire ;  mystérieuse, la jeune femme. Son patron entreprenant... la teinturerie.. cette impression de province où le modernisme n'est pas encore arrivé.  Je ne peux vous raconter l'histoire, faut aller voir. Mais la fin : un vrai jour de l'an chinois. 

J'ai aimé.


Scénariste et réalisateur : DIAO YINAN, diplômé de l'Académie centrale d'art dramatique de Pékin.

Avec Liao Fan (l'inspecteur Zang), Gwei Lun Mei (la jeune femme), Wang Jingchun, Yu Ailei et Wang Xuebing. 

 

BLACK COAL a remporté l'Ours d'Or du meilleur film  et l'Ours d'Argen du meilleur acteur (Liao Fan) au dernier festival de Berlin.

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans cinéma
commenter cet article
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 20:03

finie corbeauTout en haut de la rue Ramponeau dans le XXe il y a une galerie "Mémoire de l'Avenir". Elle abrite en ce moment les précieuses oeuvres d'une sympathique néerlandaise, FINIE WICH", que j'ai croisée à l'atelier-galerie Laoutec où elle était venue saluer Nicolas Magat. Je me suis arrachée à l'effet  3D d'un tableau de Nicolas ( toute cette foule qui filait derrière la lanterne magique éclairant notre monde ! comme un exode vers le futur ! ) et je suis montée jusqu'à Mémoire de l'Avenir.  Quelle belle initiative. J'erre dans la galerie... tranquillement, car l'effet n'est pas "époustouflant". Mais me voilà peu à peu plongée dans un autre monde, imaginaire ? pas tant que celà.  Pourquoi ce chien (ou ce cheval) non, ce chien me fait-il penser ... ou cette tortue... ou ce corbeau si présent dans les contes ou la littérature nordique, de la Sibérie à l'Irlande - ce vieux corbeau présent chez le laboureur ET sur le champ de bataille. Et cette tourmente dans le ciel, ce vent et ces nuages sombres. Pas loin du pays d'Andersen.. et même de la petite sirène... et Hans, mais oui, c'est lui,  qui mit son doigt pour boucher le trou dans la digue et sauver son village ? - je redeviens la gamine qui vivait de ses lectures, à huit ans, pendant la guerre, sous l'éclairage de la lampe à pétrole, au chaud près de la cuisinière à bois, pendant que le vent d'hiver souflait sec sous la lourde porte de chêne. Merci, merci  Finie Wich - Grâce à vous, je suis passée par quelques instants de bonheur.

 

45-47 rue Ramponeau - jusqu'au  14 juin

 

Finie-Wich.jpg

finie-deux-toiles.jpgfinie-nuages.jpg

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans galeries classiques
commenter cet article
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 06:57

Baudelocque-tete.jpgLe mur de l'Ecole Spéciale d'Architecture a bien de la chance.  Il est orné depuis quelques semaines d'une superbe fresque de Philippe Baudelocque - travail à la craie, minutieux, net, blanc sur noir, fait de traits, de croix, de pointillés, de lignes, de... patience. Déjà en 2012, j'avais été conquise par son travail au Cabaret Sauvage, au Parc de la Villette, et aussi par ses fauves ou ses oiseaux qui surgissent parfois, en haut d'un mur ou sur un rideau de commerce parisien. Ils sont rares - c'est qu'il s'agit d'un travail minutieux, long, et pas du tout d'un collage ou d'un pochoir que l'on peut poser en quelques minutes - L'accord du propriétaire des lieux est nécessaire.

A quelques dizaines de mètres du mur peint, Baudeloque expose au CUBE ROUGE, jolie galerie spécialisée dans le mobilier des années cinquante-soixante. Quelques meubles sont customisés par l'artiste.  Au mur de belles toiles et quelques sérigraphies au noir profond très soigneusement encadrée. Photos :

 

Le Cube rouge, 270 Bd Raspil - Paris XIV  - .


baudelocque-galerie.jpgbaudelocque-carre-rouge.jpgbaudelocque-mur.jpgBaudelocque-detail.jpg

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans Art urbain
commenter cet article
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 17:54

ciné deux jours une nuit Semaine cinéma. Il faut dire que nous sommes gâtés. Le choix est bon. Aujourd'hui nous touchons au social de notre temps. Une jeune femme fait une déprime - congés maladie - on ne la remplace pas, l'équipe faisant le travail avec quelques heures supplémentaires. Puis arrive le jour où l'équipe doit choisir entre une prime de 1000 euros ou la réinsertion de leur collègue (on commence à licencier). Un vote a eu lieu, privilégiant la prime, mais entâché de l'orientation donnée par le chef d'équipe. On votera à nouveau après le week-end. La jeune femme ira voir chacun de ses collègues pour défendre sa place dans l'entreprise. On ira de surprise en surprise, la meilleure étant pour la fin. Triste conte de notre présent, avec, tout de même, une petite lueur d'espoir. La fraternité existe encore. Mais ce qui est effrayant dans ce monde où l'on parle de primes de départ valant des millions d'euros, c'est de voir comment , plus bas dans l'échelle sociale,  l'on peut être dépendant de petites sommes pour s'en sortir - pas joli joli le partage économique du XXIe siècle.

Avec Marion Cotillard

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans cinéma
commenter cet article
31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 19:41

cine-poissons-chats.jpgDébut d'après-midi au 5 Caumartin avec un film mexicain : LES DROLES DE POISSONS-CHATS. La réalisatrice, Claudia Sainte-Luce,  s'est inspirée de sa propre biographie. Claudia, une jeune fille qui vit seule fait connaissance de sa voisine d'hôpital Martha. Martha a été contaminée par son mari . Elle est en phase terminale. Elle élève seule quatre enfants, trois filles et un jeune garçon. Famille unie. Claudia y sera insérée.  Martha, malgré la maladie, déborde de joie de vivre. D'une dure réalité, les caractères positifs des personnages feront de ce drame un exemple d'espoir. J'ai beaucoup aimé.


Ximena Ayale (Claudia)

Lise Owen (Martha), la mère

Les quatre enfants :

Sonia Franco (Alejandra)

Wendy Guillen (Wendy)

Andrea Baeza (Mariana)

Alejandro Ramirez-Munez  (Armando)


Repost 0
Published by Tante Blanche - dans cinéma
commenter cet article
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 19:56

cine-maps.jpgJeudi de l'Ascension - promenade dans le XXe, appareil photo en main. 16 heures - il est temps de rejoindre le 5 Caumartin qui passe en salle 3 et en version originale MAPS TO THE STARS du Canadien David Cronenberg. Début difficile : ou la fatigue, ou ça ne passe pas, je rêve à autre chose. Puis tout à coup ça se corse. Vision difficile de Hollywood, de ses jeunes vedettes encore ado, des passions, jalousie, psychose, rancoeurs, course au rôle et sexe qui font toute la vie de ces personnages... Parfois la satire attire un rire, mais c'est tout de même une vision extrêmement négative de ce milieu où la drogue, entre autre, amène des drames.  Bon film mais j'ai préféré " La Chambre bleue", celui vu hier.

 

avec Julianne Moore,

Mia Wasikowska  qui joue Agatha Weiss,

John Cusack

Robert Patinsson

Evan Bird dans le rôle de Benjie Weiss

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans cinéma
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Tante Blanche
  • : haleurs - orpailleurs - criminels -bagnards - mines d'or - usines de fer - en Oural sous la plume de Mamine Sibiriak. EN + street-art, expo, quelques films à ne pas oublier.
  • Contact

Recherche

Incontournables