Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 06:16

slava-carre.jpgLe balayeur  qui enveloppe toute la salle d'une toile d'araignée,  la tempête de neige qui fonce sur vous, les enfants qui suivent à la lettre cet enchanteur qui n'est pas le joueur de flute de Hamelin,  jusqu'à l'envolée dans la stratosphère  de dizaines de planètes, non, je veux dire de ballons, le spectacle est tout autant dans la salle que sur scène. Une véritable féérie pour grands et petits. Quel bon conseil m'a donné mon ami russe d'Amiens d'aller voir absolument  ce spectacle qui s'est produit là-bas au Cirque Jules Verne. Nous sommes ici avec un clown de très grande classe, montrant à nouveau que l'art du cirque peut se passer absolument de coercition et d'enfermement de fauves pour atteindre la perfection dans l'art difficile de distraire.
Slava's Snowshow qui tourne depuis vingt ans est en ce moment au Théâtre Le Trianon, bd de Rochechouart. Salle complète, beaucoup d'enfants enthousiastes dont les rires font merveille. Le spectacle est fabuleux. Beaucoup d'humour, de tendresse, de poésie. Nous sommes chez les Slaves. Le balayeur est loufoque. Est-ce une femme ou un porte manteau qui dit adieu au voyageur ? Ces petites isbas viennent-elles de chez Chagall ? Il ne manquait plus que ce requin. Et dans la taïga, ce loup qui lance son long hurlement... on l'a rêvé ou on l'a entendu ? Mais question musique, là aussi, surprise - j'entends bien la voix de Caetana Veloso, ce poète qui chante "Paloma triste" dans "Parle avec elle" de Pedro Almodovar ! et là Carmina Burana... Quel voyage !
Slava Polounine - se prononce ainsi en russe - est l'auteur de ce show. 64 ans, il se produit surtout à l'étranger. Mime, clown, auteur de numéros ou de spectacles complets, son oeuvre lui vaut de nombreux prix. Il a un atelier en France, en région parisienne et est aussi directeur artistique du Grand Cirque de Petersbourg. Tout cela est bien sec pour un créateur de rêves. Merci Monsieur Polounine, merci pour ce merveilleux spectacle.

 

slava-1.jpg

 

slava-fin.jpg

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans les itinérants - cirques
commenter cet article
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 09:41

Laoutec 3DJeff Koons au centre Pompidou pour cinq longs mois - et aussi dans certains magasins H&M...  Paul Mc Carthy et sa Chocolate Factory encore là jusqu'au 4 janvier 2015 avec en plus la très dynamique mais très narcissique Konny Steding chez Moretti-Moretti, nous voilà dans un monde étonnant.  J'en entends parler mais j'ai pas vu. Faut choisir, le temps passe vite.

Je préfère pour ma part, au moment des fêtes, regarder du côté des petites galeries ce qu'on y expose,  et y faire quelques emplettes. Cette année, mes pas m'ont portée vers Belleville, 29, rue de Tourtille, dans L'Atelier Galerie NLM-LAOUTEC Paris 20e, métro Belleville. Beaucoup de choses amusantes, et même utiles. Le plus étant donné par certaines oeuvres en 3D - vous repartez avec les lunettes nécessaires, et ce, absolument sans vous ruiner.

Autre idée : une petite sérigraphie - j'ai trouvé ma vie au Cabinet d'amateur, rue forge Royale dans le XIe. Cela peut être une jolie idée de commencer la collection de la petite fille ou du filleul.  Evidemment, je connais bien ces endroits que je fréquente régulièrement. Mais je transmets en personne pas égoïste mes bonnes adresses !

Photos :

laoutec-dessin.jpg

 

Laoutec-galerlie.jpg

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans galeries classiques
commenter cet article
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 07:13

Pour une fois, voici une vidéo  sur les dangers de notre société hyper-consommatrice: il serait peut-être temps d'y réfléchir !

 

  link

 

 

Repost 0
Published by Tante Blanche
commenter cet article
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 10:56

pisateli-1_thumb_medium250_0.jpgC'est à Sourgout  que le prix Mamine Sibiriak a été décerné cette année à Serguey Lagerev et Jeremie Ajpin.

Lors de la conférence de l'Association des écrivains de l'Oural qui précédait la remise de prix, les représentants de seize organisations d'écrivains de l'Oural et de Sibérie se sont montrés préoccupés de la littérature dans les langues nationales des minorités, à leur avis, totalement insuffisante. Autrement dit, la Sibérie étant une véritable mosaïque de populations, mieux vaudrait qu'il y ait des traductions dans chaque langue  afin que chacun ne soit pas sourd à ce que l'autre lit ! pas simple ....

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans littérature russe
commenter cet article
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 04:59

Anders-Gjennestad.jpgTemps maussade, mais qui permet de vadrouiller dans le XIIIe arrondissement, du côté du quai François Mauriac. En passant, prenons la photo du MUR (un BORIS) avant qu'il ne soit recouvert demain par EROSIE, et passons voir ce que sont devenus les Grands Moulins de Paris qui abritent maintenant l'Université PARIS DIDEROT.

Ceci étant, l'objectif final de cette promenade est en fait  le vernissage de l'exposition 'Flux" d'Anders Gjennestad à la Galerie MATHGOTH. Encore un peu tôt, mais la galerie est ouverte, nous y voilà.

Anders Gjennestad, nous l'avons vu fin octobre au Mur Oberkampf dans le XIe. J'ai été séduite par la façon dont il sait, d'une manière minimaliste, occuper tout l'espace.  La dame au petit chien vue d'une autre façon, à la manière des grands espaces.

Ici, chez Mathgoth, je suis surprise par la virilité des oeuvres exposées : pochoirs sur des supports de récupération en bois brut ou en fer : portes, planches, tiroirs de fer....

voici en photo deux des oeuvres exposées. L'oeuvre majeure : une vieille porte en bois recouverte d'une plaque de métal aux tons chauds sur laquelle  jouent quatre garçons. Et cette autre, sur une porte en bois ou un couvercle de coffre, je ne sais. Encore des garçons qui regardent un autre,  au loin, qui vient semble-t-il de trébucher.... Que s'est-il passé ?

Le peintre a eu du succès. J'ai été surprise par les pochoirs représentant les tissus écossais des vêtements que l'on trouve sur certaines oeuvres. Tout parait simple, mais quels blancs et quelle mise en page... Il repartira sans ses tableaux qui sont exposés jusqu'au 23 décembre. Intéressant.

ci-dessus, Anders Gjennestad -

ci-dessous : deux tableaux (support fer et bois) et le Mur Oberkampf  25 octobre 2014

Anders-Gjennestad-porte-fer.jpg

anders-gjennestard-bois.jpg

Anders--Gjennestad-mur.jpg

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans galeries classiques
commenter cet article
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 18:25

circafrika bleuFestive était la soirée de Samedi où j'ai emmené l'une de mes vieilles amies sur la Pelouse de Reuilly voir CIRCAFRIKA chez Phénix. Pas emballée par mon choix, l'amie m'a suivie quelque peu déconcertée... mais elle est ressortie enthousiasmée, trouvant la seconde partie du spectacle vraiment courte...  et toute prête à vanter, à tout son entourage africain qu'elle rejoint bientôt,  la merveilleuse troupe qu'elle venait d'admirer. Non, je ne vous passerai pas de photos, parce qu'aucune d'elles ne pourra faire ressortir l'ambiance, la musique, la lumière, la joie, le dynamisme de ces deux heures qui passent  évidemment bien trop vite. Juste une petite idée - c'est tout :  Ne défleurons pas le sujet! 


Plus sévère la sortie de cet après midi au Cinq Caumartin. Oriana Fallaci, célèbre journaliste italienne, ancienne maquisarde luttant contre la dictature de  Mussolini,  vient interviewer Lech Walesa. Ainsi est amenée la biographie de cet ouvrier électricien, syndicaliste, qui co-fonda, avec Anna Valentinowicz,  Solidarnosk - la première association indépendante en Pologne. Solidarnosk rassembla  un large mouvement social, luttant contre le pouvoir en place et évidemment la main mise de la Russie sur la Pologne. Ce mouvement, d'abord légalisé,  devint clandestin au moment où Walesa reçoit le prix Nobel de la Paix, mais il resta puissant. C'est toute cette histoire que Andrzej Wajda essaie de nous raconter, entre séquences documentaires et la mise en scène. 

Mieux vaut connaitre un peu l'histoire de cette époque pour apprécier ce film sévère. 

homme du peuple

 

 

 

Repost 0
Published by Tante Blanche
commenter cet article
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 20:10

20 novembre - GRUSS est arrivé sur la Pelouse de Reuilly à 5 heures ce matin.  En avant pour tout monter. Photo :

reuilly-gruss-montage-mat-jpg

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans les itinérants - cirques
commenter cet article
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 06:18

5278460-4.jpgLe  mur de Berlin, les  tentatives de passer à l'ouest, les camps d'urgence... c'est cette époque, cette atmosphère que l'on retrouve dans "De l'autre côté du mur" qui passe en ce moment au Cinq Caumartin. Film attachant, stressant... Cela valait-il la peine de passer à l'Ouest ? c'est la question que semble poser le cinéaste. Un millier de personnes y ont laissé leur vie . Pour rien ? Je ne le pense pas, mais il n'y a pas de paradis sur terre.

Berlin Ouest, à l'époque était divisé en quatre secteurs occupés par les armées alliées - nous sommes en pleine guerre froide avec la course aux armements nucléaires, le début du conflit Russie-Afganistan, sans compter l'influence que la Russie cherche à avoir dans les pays du tiers-monde. Les services secrets s'en donnent à coeur joie. Grande époque de suspiscion. On oublie vite, mais ce film rappelle bien les tensions de l'époque.  J'ai aimé.

Avec Jordi Triebel, très convaincante dans le rôle de Nelly, Tristan Göbel- son fils Alexej, et Alexander Scheer dans un rôle bien difficile de Hans Pischke.

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans cinéma
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 08:23

gugusse-mappemonde.jpgFoule jeudi soir au Cabinet d'amateur pour l'exposition "Ardoises" de Philippe Hérard. La galerie aurait du pousser ses murs.

Le XXeme arrondissement de Paris connait bien les "Gugusse" de Monsieur Hérard qui depuis quelques années apparaissent sur les murs de ses rues pentues. En équilibre instable, sur une mappemonde, une échelle, sous une chaise ou dans une bouée, seuls ou en groupe, les Gugusses nous amusent,nous intriguent,  nous attendrissent.

Il y a  quelques semaines, surprise, un Gugusse est venu dormir non loin du Cabinet d'amateur.  Cette semaine, ils  y sont en nombre, autour de la galerie,  nous regardant du haut de leurs échelles ou se tenant en équilibre dans  leurs bouées fixées au mur !  Tiens donc...  et puis hop, les voilà entrés, installés dans la petite galerie de Patrick Chaurin, toute blanche, toute fraiche repeinte.  Ils y ont pris souvent une autre dimension, celle des petites icônes ou des portraits miniatures que l'on glisse dans sa valise.  Ou bien ils se cachent derrière un mur d'ardoises - à vous de retourner une plaque ou l'autre pour les découvrir. Un autre se balance sur sa mappemonde fixée au plafond. D'autres essaient de disparaître sur un fond de journaux.  En fait, ils s'amusent... et nous amusent.

C'est jusqu'au 21 novembre, 12 rue de la Forge Royale, dans le XIe.

Photos : dans la galerie et la dernière sur la place, 

gugusse on se les arrache

Gugusse-mur-d-ardoises.jpg

Gugusse-au-parapluie-copie-1.jpgGugusse-dans-les-journaux.jpgGugusse-sur-la-place.jpg

Repost 0
Published by Tante Blanche
commenter cet article
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 06:53

pinder cellulesLundi dernier, j'ai regardé la caravane PINDER arriver sur la pelouse de Neuilly. Evénement coloré,  dynamique et organisé des gens du voyage - tous les ans, une bonne dizaine de fans ne manqueraient pour rien au monde ce spectacle. Sitôt arrivés, on monte les différentes tentes. Je vadrouille entre les remorques et rencontre un petit groupe d'ouvriers - L'un d'eux me dit être Russe. D'où ? De Kichinev. En fait Kichinev (Kichinau) est maintenant la capitale de la  petite république moldave coincée entre la Russie et la Roumanie. Kichinev, en fouillant dans mes souvenirs, j'y suis passée il y a un demi-siècle. A l'époque, la ville était un centre technologique ; maintenant le pays est particulièrement pauvre. Au début du siècle dernier, la ville s'illustra tristement avec deux pogroms anti-juifs  sanglants. Aujourd'hui ce sont les femmes qui essaient de remonter le niveau du pays. Et voici mon jeune Moldave vivant dans l'une des petites cellules d'une remorque-habitation, travaillant à dresser  l'un des cirques de la pelouse de Reuilly. Bon courage à lui. Aura-t-il l'occasion de visiter un peu Paris avec ses copains? mon russe est trop rudimentaire pour que je puisse tenir une conversation.

pinder-transport-animaux-2.jpgpincer-soigneur-et-lion.jpgpincer-montage-des-tentes.jpg

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans les itinérants - cirques
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Tante Blanche
  • : haleurs - orpailleurs - criminels -bagnards - mines d'or - usines de fer - en Oural sous la plume de Mamine Sibiriak. EN + street-art, expo, quelques films à ne pas oublier.
  • Contact

Recherche

Incontournables