Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 11:53

Pour mon anniversaire, et afin de lire ce que "tout le monde" a lu,  comme me le dira,  offusquée de mon ignorance,  une amie   si je lui demande "Houellebecq, tu connais ?" j'ai demandé à mes enfants "La carte et le territoire".

      Eh bien, pour le réalisme, je suis servie  : alors que je suis  allergique à la publicité, que je ne veux pas d'elle sur mon blog, que je vise, sur Internet,  comme pour les écraser,  les "x" afin de chasser tous ces trucs qui obstruent la page que je veux consulter, les  132 premières pages de "La carte et le terrigoire"  (j'en suis là) sont une suite ininterrompue de marques, de noms qui font la Une des journaux, sans compter les mots techniques !…. Le pire… c'est que je les connais… de Sennelier en passant par Jpeg  et tout cela pour arriver à "99 Francs" que j'ai zappé sur Arté il y a peu,  tellement je n'y comprenais rien.

      Méchamment, j'ai pensé - il avait une suite de mots à employer et il en a fait un roman ! à moins que….

      A moins que notre cerveau ne soit plus conditionné que par la publicité et les médias ... et  l'auteur, cynique, tient à appuyer sur la plaie.  Georges Perec (Les choses) avait évoqué le sujet en son temps.

      En plus, et là je suis irritée, Michel Houellebecq ne nous laisse échapper en rien à l'emprise du moment quand il donne une idée si négative  du Raincy, commune du 9-3 près de laquelle je vis depuis plus de quarante ans et qui en vaut largement une autre, même depuis que c'est le RER E qui la dessert via Magenta (Gare du Nord) et pratiquement plus la gare de l'Est.

      Je vais quand même m'accrocher et continuer la lecture de ce roman parce qu'il y a l'ambiance aussi, qui n'est pas triste… ou plutôt qui l'est puisque c'est réaliste.  

Partager cet article

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans littérature
commenter cet article

commentaires