Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 06:26

soldat.jpgJe ne savais pas, en me rendant au vernissage de l'exposition personnelle de Kirill CHELUSHKIN, que je découvrirai des oeuvres aussi fortes. Peut-être parce que je suis quelqu'un qui est né avant le second conflit mondial et  pour qui les dictatures du XXe siècle, qu'elles soient du prolétariat ou du nazisme, font partie,  non de la préhistoire , mais de mon "vécu", donc peut être à cause de mon âge et de mon environnement, j'ai été complètement happée par la force qui émane de l'oeuvre de cet artiste. Avec peu de moyens : la toile, le graphite, un grattoir et de la peinture blanche, il a fait des portraits puissants représentant non le soldat, mais son destin d'homme..  quel  regard, celui de ce soldat, vaincu, qui perçoit son sort, non plus en guerrier mais en être humain, seul, sans chef et sans drapeau...  Ces oeuvres-là sont récentes. Mais là ne se limite pas sa vision et sa sensibilité : dans ses dessins plus anciens,  le temps qui passe sur l'enfance, sur la ville,  amène en nous  une certaine inquiétude, comme ce camion-maison qu'il faut pousser à force d'hommes…. dérision de notre temps -  ou ses sculptures - visages emprisonnés en polystyrène blanc.

Kirill Shelushkin (en russe Кирилл Челушкин que je prononce Kiril Tchélouchkine)  est né près de Moscou en l968 et a fait des études d'architecture. Il a travaillé aux USA  ; il  est présent dans  les collections de la galerie Tretiakov à Moscou ; il a participé en 2010 à l'exposition "le printemps russe" dans le cadre du festival "les printemps de Haute Corrèze".

-  détail (ci-dessus)

 C'est au 121 rue Vieille du Temple à Paris, jusqu'au 13 juillet.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans galeries classiques
commenter cet article

commentaires