Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 20:56

l-ete-des-poissons-volants.jpgC'est par petites touches que nous arrive le pourquoi de ce film chilien, tourné au milieu d'une magnifique nature.

Un propriétaire chilien passe ses vacances dans sa propriété avec sa famille. Son obsession : les carpes qui ont envahi le lac de la propriété. De plus en plus difficile à supporter : l'hostilité larvée entre cette famille bourgeoise et ceux qui les servent : les indiens Mapuches - c'est la vie de tous les jours, c'est ce qu'observe le personnage principal du film, une adolescente, la fille aimée du propriétaire. En fait nous arrive par le biais d'une histoire de poissons le conflit entre les blancs chiliens, soignés et dotés par l'ancien régime de Pinochet, et les Mapuches qui ont perdu, avec leur territoire,   leurs moyens de subsistance, Ils sont souvent réduits à devenir les domestiques des nantis blancs. Très intéressant, le rejet de cet état de fait par l'adolescente. Rejet qui, historiquement, a eu lieu dans de nombreux pays où une poignée de familles se partageaient la richesse d'un pays. Car de fait, ce sont certains enfants de ces nantis qui fomentent souvent les révolutions pour construire un monde plus vivable.  C'est là où j'ai trouvé le film captivant. Les siècles passent, les rejets et luttes reviennent, toujours les mêmes.  Belles images, et ce petit chien perdu qu'on entend, pendant longtemps aboyer. Il me reste encore en mémoire.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans cinéma
commenter cet article

commentaires