Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 23:55

         Ouf,…  après l’affaire du perceneige, nous allons partir avec Mamine Sibiriak à la chasse, ce qui nous divertira. Dans les  lacs couverts. L’eau est en dessous, la tourbe la recouvre avec toutes sortes d’herbes. Terrains instables, on y est un peu comme sur « une toile tendue », c’est un sol agité.  On voit parfois au fond, dans l’eau, les algues de l’an passé nous dit Mamine  en précisant que ces marais sont effectivement dangereux et certains absolument impraticables en été.  Ils font évidemment la joie du gibier qui s’y reproduit en grande quantité.

         Comme il se doit, l’empêcheur de tourner en rond, c’est le moustique qui ne respecte ni le nez ni  les oreilles  et la chaleur qui monte  d’heure en heure.  Mamine décide donc de faire la pause repas,  près d’une source, à l’ombre de merisiers. L’endroit lui est indiqué par une vieille paysanne, encore belle,  à mi-jambes dans l’eau, qui recueille certaines bonnes herbes dont la Petrov-croix, appelée ainsi car sa racine rappelle grossièrement la forme d’une croix. 
        
Il faut d’abord lutter contre les moustiques en installant de la paille enfumée sur un poteau. Puis la vieille, sympathique, va faire rotir sous la cendre, roulés dans de grandes feuilles d’herbe, des  courlis frais tués que Mamine sort de sa gibecière. Pourtant elle-même, avec la méfiance paysanne envers ce gibier, n’en mangera pas.  Pendant ce temps une jolie fillette de quatre ans dort directement sur l’herbe, à l’ombre – c’est la petite fille de la guérisseuse.  Cette femme étonne Mamine – elle sait se conduire avec un barine, alors que les paysannes en général, ne sont pas à leur aise.  D’où un interrogatoire aimable.

         La vieille guérisseuse racontera sans se faire prier son vécu, et nous transportera loin du torride été, des merisiers et de ces instants enchanteurs tellement palpables sous la plume de l’auteur.        

         Ce sera pour  demain – restons un peu au soleil, tant que la « fumigation » éloigne les moustiques.

 

(1) pour la suite, cliquez dans "suivant" ci-dessous à droite

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tante Blanche - dans littérature russe
commenter cet article

commentaires