Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2016 6 09 /04 /avril /2016 17:58
Du côté de la rue des Couronnes.

Voici des lustres que je n'ai été vadrouiller du côté du vingtième arrondissement parisien. Rue des Couronnes - elle est longue, mais je la prends du bon côté, par "le haut" métro Pyrénées. Pour y accéder, il faut prendre la rue de la Mare, là où il y avait les portraits d'Edith Piaf. Disparus : bien proprette cette façade. Ah... nous voici enfin rue des Couronnes. Plus de Gugusses. Tout propret aussi, le grand mur où ils s'étalaient. Reste tout de même l'homme en éclats de verre. A droite, à gauche, pas trace des anciens collages. Ah voici quelque chose. Oui, mais là, ce n'est pas du collage, c'est une superbe fresque pas signée, mais signée quand même, parce qu'on le connaît bien : Philippe Hérard. C'est superbe, peint directement sur le mur. Interprétons-là selon notre sensibilité. Elle est bien de notre temps. En face, c'est net de gribouillages, d'anciens ou de nouveaux collages. C'est beige, d'un beige plus ocre que l'ancien et qui passe mieux. On continue. Un ancien Ender tient le coup. Deux autres collages. C'est tout. Tout passe, tout casse ! Les street artistes sont sur les tours, dans des opérations parfaitement montées, dans des festivals, sur des murs oblitérés par les mairies, dans les galeries. La ville remet de l'ordre sur son patrimoine immobilier. Je remets le Pentax dans le sac. Et je rentre tenir compagnie à mon chat. Ci-dessous la récolte du jour.

Du côté de la rue des Couronnes.
Du côté de la rue des Couronnes.Du côté de la rue des Couronnes.
Du côté de la rue des Couronnes.Du côté de la rue des Couronnes.Du côté de la rue des Couronnes.
Du côté de la rue des Couronnes.Du côté de la rue des Couronnes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tante Blanche
commenter cet article

commentaires